samedi 19 janvier 2019

La résurrection podcastée de Schizodoxe (SDX)


Les vétérans de la blogosphère francophone branchée geek > scifi > dystopie > cyberpunk > biopunk n'ont jamais digéré la disparition du blog Schizodoxe...


Qui renaît sous la forme de podcasts labellisés SDX, avec des thèmes aussi alléchants qu'approfondis tels que « La mort du cyberpunk » (que nenni !) et « Sommes-nous le songe d'une machine ? ».

Au fait, les œuvres sci-fi Matrix et Neuromancer seraient-elles les points Godwin de toute discussion orientée cyberpunk / dystopie ? Avant de répondre, déconnectez vos cerveaux car les superviseurs et les développeurs extraterrestres de l'animation 3D quantique (dont vous n'êtes qu'un/e misérable et aléatoire figurant/e, votre système solaire avec) ont une sainte horreur du libre arbitre et du doute...


mercredi 9 janvier 2019

David Dufresne : la chute fracassante du maintien de l'ordre à la française (vidéo)


David Dufresne est un journaliste spécialisé sur les questions de sécurité et de libertés publiques, auteur de l'enquête « Maintien de l'ordre » (Hachette Littérature , 2007), autrefois reporter à Libération et rédacteur-en-chef de la chaîne d'informations i-Télé (devenue Cnews).


Depuis la crise des Gilets Jaunes et ses affolantes statistiques de victimes de violences policières (morts, blessures graves, mutilations, etc), il estime que « le maintien de l'ordre à la française a explosé en plein vol » :

«  Le fait de multiplier les forces de l'ordre signifie que vous allez mobiliser des policiers qui ne sont pas formés au maintien de l'ordre et qui tirent à gogo, qui ont l'habitude de faire du « saute-dessus », qui ont l'habitude de se retrouver face à des délinquants parfois armés, qui ont des méthodes qui ne sont pas celles du maintien de l'ordre. Donc, on voit des matraquages démentiels qui n'ont aucun rapport avec la doctrine française du maintien de l'ordre [...] Il faut bien avoir en tête que le maintien de l'ordre obéit à des ordres politiques. C'est la gestion de la rue, il n'y a pas plus politique que le maintien de l'ordre.  On dit beaucoup qu'à la préfecture de police, depuis l'affaire Benalla, ça ne va pas bien ni Place Beauvau, qu'il y a beaucoup d'interrogation [...] Ce qu'on a vu samedi 8 décembre, ce sont des policiers davantage sous l'ordre des commissaires de quartier que du préfet, donc un échelon plus proche. Le maintien de l'ordre est une police très psychologique, puisque c'est la gestion de la foule. On était dans une mise en scène, pour les télévisions, de la reprise des Champs-Élysées avec ses blindés et ses compagnies de gendarmes mobiles. Il restait quoi, 30 Gilets jaunes pour 40 caméras ? Mais les images ont fait le tour du monde ! C'était de la fabrication très réussie d'images, de mise en scène. Pour moi, les blindés répondent à l'Arc de Triomphe en termes de symbole. [...] Moi, j'ai l'impression que les 15 dernières années, on est rentré dans une société très sécuritaire avec des fantasmes qui rehaussent le seuil de tolérance à la violence. Les mêmes images il y a 10 ou 15 ans auraient mis la France dans la rue. Est-ce de l'accoutumance ? Il y a aussi le fait de doter la police d'armes dites non létales : certains syndicats de police reconnaissent de fait que les policiers utilisent plus facilement un Flash-Ball qu'une arme létale. Du coup, on a des blessures qui n'étaient pas là il y a 20 ans. » (Le Point, 14 décembre 2018)

mardi 6 novembre 2018

Game of Thrones avec Trump, Suleimani et les sœurs Stark


Plusieurs mois après le retrait américain de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien (au grand dam de l'Union Européenne, de la Russie et de la Chine qui respectent leur engagement), le  « P-USA » Donald Trump – ou plus probablement son équipe de communication – annonçait un durcissement des sanctions contre l'Iran dès le 5 novembre...


En tweetant, au soir du 2 novembre, une infographie directement inspirée de la série télévisée Game of Thrones avec l’accroche « Sanctions are coming » (Les sanctions arrivent) en référence au célèbre « Winter is coming » (L’hiver approche). 

mercredi 31 octobre 2018

Hybrids - Quand la faune marine fusionne avec la pollution (vidéo)


Réalisé par six étudiants de l’école MoPA, ce superbe et glaçant court-métrage dépeint une faune marine qui s'est adaptée à la pollution afin de survivre.  À titre d’information, plus de 600 000 kilos de déchets sont déversés chaque seconde dans les océans, soit 20 milliards de tonnes de déchets par an !


Hybrids a été primé à de nombreux festivals et est déjà qualifié pour le Best Animated Short - Oscars 2019.

mardi 26 décembre 2017

Happy New Year 2018 !... et blog en pause

Après 10 ans de blogging, Electrosphère fait un arrêt au stand et reviendra sur le circuit entre la fin 2018 et le début 2019. Il en sera de même sur les pages Facebook / Twitter / Google+.



Entretemps, n'hésitez pas à lire mes compagnons blogueurs sur EchoRadar – Blogzine de détection et d'alerte avancée. À bientôt, chers lecteurs... et Bonne Année 2018 ! 

mercredi 20 décembre 2017

Robots tueurs, science-fiction, prohibition et manipulation

Réalisé par le site Ban Lethal Autonomous Weapons pour sa campagne de sensibilisation Stop Killer Robots, le court métrage Slaughterbots a été présenté à Genève à l'occasion d'une rencontre sur les armes conventionnelles en novembre 2017 et a obtenu un succès fracassant sur les réseaux/médias sociaux.


À mi-chemin de la série Black Mirror et du film Matrix, cette fiction met en scène un essaim de minuscules drones dotés d'une technologie de reconnaissance faciale et munis de charges perforantes, qui sont ensuite utilisés par un mystérieux groupe terroriste pour commettre un massacre dans un amphithéâtre. Des centaines d'étudiants sont précisément identifiés, inlassablement traqués et froidement assassinés par des petits quadcoptères dans les couloirs d'une université. Pas de quartier. Aucune issue possible.


jeudi 19 octobre 2017

Maurice Bellet-Edimo : « Il faut éduquer les acteurs au capital-risque »

Responsable d’activités à Millenium Management, Maurice Bellet-Edimo jouit de plus d'une douzaine d'années de pratique du capital-investissement en Afrique centrale. Ses nombreuses interventions portent essentiellement sur le financement et l'encadrement des PME. Pour ce professionnel, la méconnaissance du capital-risque est la grande pesanteur qui freine l’essor de l’activité au Cameroun. Toutefois, les possibilités de croissance demeurent. Il appelle donc de ses vœux l’éducation des acteurs et le regroupement des professionnels en la matière au sein d’une corporation pour l’éclosion de l’activité et la promotion du métier.



Le capital-risque peine à décoller au Cameroun alors que le pays est déjà à l’ère de l’économie numérique et de l’innovation avec l’éclosion de plusieurs startups. Qu’est-ce qui, selon vous, peut freiner l’essor de cette activité pourtant salvatrice pour les petites et moyennes entreprises ?

Le frein majeur de l'essor du capital-risque dans notre environnement est la méconnaissance que nous avons de ce mode de financement. Parce que mal ou peu connu, le capital-risque est incompris, craint, rejeté. Rappelons que le capital-risque est le capital de participation d'un investisseur professionnel dans une société en création présentant un fort potentiel d'évolution, mais se situant encore à un stade de grands risques, une période post-création au cours de laquelle la société a certes des prototypes, des biens à produire, mais pas encore la parfaite maîtrise de leur fabrication, ni celle de leur commercialisation, ni celle de leur gestion, ni celle de leur croissance. C'est au cours de cette période, voyez-vous que l'on observe le plus grand taux de mortalité des sociétés. Quelques mois pour certaines PME, deux à trois ans pour d'autres.

L'intervention d'un investisseur en capital-risque consisterait alors en un apport en méthodes, stratégie et fonds intelligents pour assurer la sortie de la société du stade de fort risque de mortalité pour la conduire vers le seuil de rentabilité. Il apparait dès lors que le capital-risque n'est pas un mode de financement des entreprises comme les autres. Il a sa singularité, ses exigences qui devraient être révélées, expliquées. La connaissance de ce type de financement, de ses principes, finalité et contraintes d'une part, et la préparation des promoteurs à une relation avec des investisseurs en capital-risque d'autre part seraient de nature à contribuer au développement de ce mode de financement dans notre environnement. Le financement bancaire est bien connu de nos jours, le financement par capital-risque pourrait également être connu de la sorte. Il faut juste y travailler.

dimanche 15 octobre 2017

Humour de geek : peut-on lécher la science ?

Chimie : Non ! Surtout pas !
Physique : Il faut des preuves.
Géologie : C'est souvent nécessaire... et parfois dangereux.
Biologie : C'est le but de tout être vivant
Zoologie : C'est science qui vous léchera.
Astronomie : Si le léchage de la science mène l'espèce humaine sur une autre planète, tentons l'aventure.


Médecine : Consultez la liste des vaccins utiles pour un léchage de la science.
Philosophie : Chaque matin, nous léchons de la science.
Psychologie : Il vaut mieux pas. Le risque de blessure narcissique est élevé.
Économie : Moins le risque est grand, moins les lécheurs fuient. 
Électronique : Seulement si vous ressentez un picotement électrique sur votre langue...
Développement logiciel : C'est le seul moyen de savoir si le code fonctionne.
Design Web : Oui, avec Javascript et Photoshop.
Infographie PAO : Jamais en RVB. Toujours en CMJN.
Cybersécurité : Le léchage de la science ouvrira une porte dérobée (ou backdoor) et introduira un malware dans votre palais.

Autres disciplines : Vos suggestions ? 

jeudi 5 octobre 2017

Elon Musk : diffuseur d'air, d'espace et de publicité mensongère

Dans une spectaculaire keynote au Congrès Astronautique d'Adélaïde (Australie), le sémillant Elon Musk a présenté ses projets spatiaux : une base sur la Lune, un vol habité vers Mars en 2024, la production imminente de sa nouvelle fusée Big Falcon Rocket destinée au transport Terre-Lune/Mars... et au vol commercial à très grande vitesse autour de notre planète bleue. Aïe !


Selon le patron de SpaceX, la Big F...g Rocket (BFR) reliera les métropoles mondiales en moins d'une heure et transportera une centaine de passagers, pour le même prix qu'un vol en classe économique.

Qui n'a pas rêvé d'un vol suborbital Paris-New York ou Shangaï-Londres en 30 minutes plutôt que d'un voyage de 8-10 heures à bord d'un ennuyeux Airbus/Boeing ? Désormais, ce fantasme n'est plus réservé à l'huile de Wall Street devant assister à son conseil d'administration au-delà des mers, ni à la richissime bimbo pressée de chiner outre-Atlantique avec ses copines de trente ans...

lundi 17 juillet 2017

RETEX : la cyberattaque de TV5 Monde (ANSSI)

Le 8-9 avril 2015, la chaîne TV5 Monde (diffusée dans 200 pays) affiche un écran noir. Son site Internet et ses comptes Facebook/Twitter diffusent de la propagande djihadiste.



En réalité, la chaîne d'information francophone est victime d'un "cybotage" particulièrement dévastateur et fait immédiatement appel aux autorités françaises (Police Nationale - cybercriminalité, DGSI et ANSSI) afin de mener une investigation numérique au cœur de ses systèmes, rompant avec la discrétion usuelle des organisations confrontées à des actes cybercriminels.

Après plusieurs semaines d'expertise informatique et de "remédiation" dans les locaux de TV5, les ingénieurs de l’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d'Information (ANSSI) ont publié une reconstitution (dans un diaporama commenté par plusieurs intervenants) du mode opératoire des pirates dans le système d'information (en ruines) du média francophone. Les professionnels de la cybersécurité et de l'administration systèmes & réseaux apprécieront certainement ce document à sa juste valeur. Néophytes s'abstenir.

En savoir +: Le piratage de TV5 Monde vu de l'intérieur (Le Monde)  

lundi 26 juin 2017

Wonder Woman en 7 actes (Attention : spoilers !)

Politiquement correct, gauchiste gentrifié, droitard puritain, centriste déçu, religieux ultra, geek chichiteux, libéral identitaire, justicier social et féministe radicalisée s'abstenir. Attention spoilers !


Acte 1 : Je me présente : Wonder Woman. Ma mère affirme que je suis la fille non-déclarée d'un dieu foudroyant mais je parie qu'elle ne sait guère qui est mon père. Peu importe. Nous rejouons Gladiator chaque jour entre amazonanas sur notre île paradisiaque dans la septième dimension... où y a que moi comme ado hyperactive.

Acte 2 : Le jour de mes 25 ans, un homme est tombé du ciel. Alléluia ! Pas un maquisard corse, ni un seigneur de guerre rwandais et encore moins un mercenaire tchétchène. Un espion de sa Majesté au service d'Oncle Sam dans son biplan en flammes. La première classe, quoi.

jeudi 11 mai 2017

La cybersécurité en réalité virtuelle fusionne Ghost In The Shell et Matrix

Au cours d'une intervention policière, le Major Motoko Kusanagi revêt ses lunettes de réalité augmentée puis pénètre les réseaux numériques et pirate les androïdes ennemis à volonté. Pas d'écran noir. Pas de ligne de code. La « cyborgue » nipponne est immergée dans un univers cyberpunk proliférant d'interfaces 3D animées.
 

Source : ProtectWise


Depuis les années 1990, le manga Ghost In The Shell et les « japanimations » éponymes sont l'inépuisable gisement de la culture geek et du cinéma de science-fiction (Minority Report, I-Robot, Terminator, Matrix, AI, Tron, etc).

L'œuvre culte a grandement inspiré Scott Chaser, PDG et co-fondateur de ProtectWise. Cette société basée au Colorado (Etats-Unis) et spécialisée dans la cybersécurité, a conçu une solution d'interfaces utilisateur nommée Immersive Grid. Dans cet environnement virtuel, chaque élément connecté d'une entreprise (serveur, PC, smartphone, tablette, objet connecté, périphérique, etc) est représenté comme un bâtiment à l'intérieur d'une ville virtuelle. Les serveurs et terminaux de chaque département (marketing, comptabilité, logistique, ressources humaines, etc) forment un quartier ou une zone particulière au cœur d'une géographie urbaine.