dimanche 17 mai 2015

Norman, vétéran du Web (vidéo)

À l'ère de la 4G et d'Android/iOS, Norman nous ramène en chanson sur le Web et la téléphonie des années 1990-2000. Les chats sur Caramail, les rendez-vous sur MSN, la recherche sur Lycos, le partage sur Kazaa ou Limewire, la navigation avec Netscape Navigator, les boules dans nos souris, le téléphone portable lourdingue à l'écran monochrome et le modem 56 Ko/s qui bloquait la ligne...


Qui ne se souvient pas de Tom (Anderson), le premier et éternel ami sur Myspace ? Le geek quarantenaire avait vendu son réseau "audio" social à News Corporation (Rupert Murdoch) pour 534 millions d'euros et "globe-trotte" actuellement en première classe : la preuve par les images sur son compte Instagram qui forcent l'envie. De quoi inspirer Zuck' ? 

samedi 16 mai 2015

Défense & Sécurité Internationale (DSI) règle ses comptes avec Theorisk

Félicitons les rédacteurs de cette revue sérieuse et réputée (que j'achetais et qui me publiait) dont la dérive, visible et prévisible à travers un faisceau d'indices, a produit un buzz à la hauteur des prétextes avancés. Good Night Good Luck ! 
 

A Lire sur Theorisk :

mercredi 13 mai 2015

Un vidéodrone personnel nommé Lily

Quand vous jetez Lily en l’air, il s'auto-stabilise et vous filme à la trace grâce au boitier de liaison autour de votre poignet ou dans votre poche.


Ce quadricopter portable joliment rondouillard de 1,3 kg a une autonomie de vol de 20 mn pour une recharge de 2 heures. Afin de ne rien rater de vos exploits sportifs ou de vos randonnées familiales, Lily vole jusqu'à 40 km/h dans un rayon de 30 mètres et à une altitude maximale de 15 mètres, et vous filme en mode Follow (suivre), Lead (devant), Fly up (en montant), Side (sur le côté), et Loop (en tournant autour du sujet) avec sa caméra grand angle 1080p à 60 images/seconde stabilisée et son capteur photo 12 millions de pixels. 

mardi 12 mai 2015

Entretien avec Kenneth Sisseke, officier de police en Afrique du sud

Kenneth Sisseke est officier de police dans la banlieue de Johannesburg depuis une dizaine d'années et est un fin observateur de l'évolution économique et sociale de l'Afrique du sud. La nation arc-en-ciel était secouée par des vagues d'attaques xénophobes lors de son entretien avec Electrosphère / EchoRadar...


Electrosphère / EchoRadar : Des attaques xénophobes avaient déjà eu lieu en 2000 et 2008, elles ciblaient essentiellement des ressortissants du Zimbabwé voisin. En 2015, elles ont connu une ampleur inédite notamment à Durban. Des Africains étrangers ont été tués, blessés, certains brûlés vifs, et leurs commerces ont été pillés ou incendiés. L'armée a été appelée en renfort et plusieurs pays africains ont rapatrié leurs ressortissants. Comment en est-on arrivé là ?

Kenneth Sisseke : Nous savions que des attaques d'une telle ampleur surviendraient un jour ou l'autre. Je pense qu'elles seront plus fréquentes dans les années à venir. Regardons ce qui se passe ailleurs pour mieux cerner ce qui cloche dans ce pays. J'ai marché dans des villes comme Accra, Naïrobi et Dar Es Salaam, et j'appréciais énormément cette omniprésence de petits et de grands commerces entourés d'échoppes, de vendeurs à la sauvette, de foules qui erraient avec joie ou étaient toujours en quête de quelque chose jusqu'aux heures tardives. J'ai tiré trois leçons de cette expérience à l'étranger : les Africains sont très entreprenants contrairement à l'image souvent répandue, la « débrouille » et l'économie informelle sont à la fois les moteurs, les entrées d'air et les pots d'échappements des villes africaines, et je suis convaincu que tous ces éléments atténuent les risques d'explosion sociale. 

jeudi 7 mai 2015

Quand l'écrivain Fatou Diome vomit quelques réalités sur l'immigration (vidéo)

L'immigration c'est un peu comme le sexisme ou le parachutisme : cette réalité est d'autant mieux perçue lorsqu'on l'a vécue ou subie soi-même. En outre, cette question est trop souvent abordée dans les médias selon les mêmes perspectives : des migrants clandestins ou des boat-people fuyant en masse vers l'Europe et ensuite unanimement considérées comme des fardeaux voire des plaies pour la société et l'économie.


En cette ère de Grande Récession empestant de replis identitaires et de conflits, quiconque s'éloigne de ette pensée unique ou élargit le spectre analytique de l'immigration est vite traité d'aveugle, de naïf, d'idiot... ou accusé de "complicité pour invasion".

samedi 2 mai 2015

The Oceanmaker - Lady Mad Max dans les nuages (vidéo)

Suite à la disparition des mers et des océans, une courageuse pilote lutte contre de vicieux pirates du ciel pour le contrôle de la dernière source d'eau : les nuages.


Profitant de 7 semaines farniente sur une île des Caraïbes, Lucas Martell et son équipe ont réalisé cette remarquable animation avec leurs ordinateurs portables. Quelle déveine !

Par certains aspects, The Oceanmaker me fait penser à la vidéo Did I Give You Much ? (datant des années 2000) du musicien pop/electro Snooze, autrefois nommé Dominique Dalcan, pour les connaisseurs de la scène indépendante française...

mardi 21 avril 2015

L'échec de Google Glass ou la déchéance du "cool"

La conception d'un produit cool relève plus d'un art que d'une science. Apple l'a démontré à plusieurs reprises dès les débuts du iPhone et a fait des émules chez Google qui a de facto développé et distribué efficacement Android mais n'a pas su insuffler le cool à Google Glass...


Tout le monde a vu ces fameuses lunettes Web sur le nez des mannequins, des créateurs de mode et des geek influents... pendant que Samsung, Apple et Microsoft matraquaient les publicités de leurs derniers joujoux dans la presse, à la télévision, dans les rues et en page d'accueil de Facebook. Pas à pas, la stratégie marketing de Google Glass privilégiant les relations publiques au détriment de la publicité est devenue élitiste et donc très peu commerciale. 

mercredi 15 avril 2015

Avec les armées camerounaise et nigériane contre Boko Haram (vidéo)

Un reporter de Paris-Match s'entretient avec un officier du Bataillon d'Intervention Rapide camerounais (BIR) qui explique clairement les tactiques employées par le groupe djihadiste Boko Haram au nord-Cameroun. 
 


Ignorance assumée ou désinformation volontaire, la vidéo est intitulée "Avec nos reporters sur le front tchadien". L'Afrique est un grand pays, n'est-ce-pas ?

vendredi 3 avril 2015

Le djihad saignera-t-il les écoles et les universités du Kenya / Nigéria ?

N'ayons aucune illusion : 150, 500, 1000, 5000 ou 15 000 Africains peuvent mourir (attentat, épidémie, catastrophe naturelle, etc) dans l'indifférence médiatique et il en sera ainsi pour longtemps car leurs masses monolithiques ne vaudront jamais celle d'un individu occidental. N'attendons aucune vague internationale de solidarité et encore moins de hashtags Twitter tels que #JeSuisGarissa, en hommage aux 147 étudiants kenyans assassinés « à la kalach » sur leur campus dans la nuit du 2 avril 2015 par un commando terroriste des Shebabs.


Au-delà de la cruauté de cette attaque d'ampleur, le terrorisme djihadiste abhorre l'éducation et la culture a fortiori lorsqu'elle englobe la gente féminine. Lors d'une mission professionnelle au Mali quelques années plus tôt, un imam radical m'avait béatifié en affirmant tout de go que « la vaisselle des mères au travail brille moins que celles des mères au foyer » (sic). Dans un pays où les femmes sont au coeur de l'activité microéconomique, cette vision proprement islamiste mènerait l'économie locale vers la ruine à grande vitesse. 

vendredi 27 mars 2015

"Star Wars – TIE Fighters" fusionne George Lucas et manga (vidéo)

CGSociety.org est une communauté entièrement dédiée aux infographistes, designers et animateurs 3D : « connects, informs, educates and promotes digital artists worlwide ». Depuis quelques semaines, son animation Star Wars - Tie Fighter fait un carton auprès des geek...


Cette réalisation collective a nécessité quatre années de dur labeur (pendant les week-ends !) et fusionne avec brio l'univers de Star Wars et celui des cultissimes animations japonaises telles que Transformers, Albator et Goldorak. 

mardi 17 mars 2015

Wanderers imagine la conquête du système solaire (vidéo)

Dans son court métrage Wanderers - qui signifie "vagabond, voyageur", l'infographiste et animateur suédois Erik Wernquist nous fait véritablement rêver avec des colonies sur Titan, des chutes libres sur Triton, des dirigeables et des élevateurs sur Mars, des astrosurfeurs dans les anneaux de Saturne, des excavations dans la ceinture d'astéroïdes et autres merveilles de l'exploration spatiale, toutes inspirées de concepts sci-tech, de la recherche spatiale et, inéluctablement, de la science-fiction.


Les divers endroits du système solaire et leurs vues célestes ont été récrées à partir d'images réelles, expliquées l'une après l'autre dans un magnifique diaporama qui offre une vision de l'humanité devenue inter-planétaire.