dimanche 24 juin 2007

Porno moteur II : les chiffres

Selon Good Magazine, 89% des sites X sont crées aux Etats-Unis - dont 260 par jour, et génèrent plus de 3 milliards de dollars de recettes annuelles. En outre, les statistiques de la pornographie infantile font froid dans le dos.

Les chiffres roses

Dans le premier volet de la série Porno Moteur, je décrivais l'avant-gardisme de l'industrie du X en matières audiovisuelles et multimédia (VHS, HD DVD, télé-sexualité à la demande) et le modèle technico-économique de la Pink Valley californienne. Cependant, établir des statistiques fiables de la cyberpornographie relève d'une tâche herculéenne. Les données astronomiques fournies par Good Magazine sont aussi bienvenues que stupéfiantes. Une synthèse de celles-ci pour les francophones ultra.

En 2006, l'industrie pornographique dans sa globalité, ce sont 57 milliards $ de chiffre d'affaires dans le monde dont 12 milliards $ aux Etats-Unis.


Produits

C.A en milliards $

Vidéos

20

Services physiques

11

Presse

7,5

Sex shops

5,0

Téléphone rose

4,5

Câble TV & Pay-per-view

2,5

Internet

4,5

CD/DVD-Rom

1,5

Littérature

1

Autres

1,5

A elle seule, l'industrie américaine du X fait deux fois mieux que le podium TV national : les chiffres d'affaires additionnés de ABC, CBS et NBC ne s'élèvent qu'à 6,2 milliards $.

La cyberpornographie, secteur en constante expansion depuis les débuts du Web, doit son immense succès aux hormones mâles : 72% des visiteurs réguliers sont masculins dont 20% à partir de leur lieu de travail. Aux Etats-Unis, 40 millions d'hommes consultent très souvent des sites X, 10% d'entre eux avouent être « cyberporno-dépendants ». Messieurs, vous êtes du magma en pleine fusion...

La gente féminine constitue l'autre frange consommatrice (28%) de cyberporno. Si 9,4 millions de femmes américaines déclarent ouvertement se connecter chaque mois à plusieurs sites X dont 20% « at work », 70% d'entre elles veillent jalousement au secret de leur sulfureuse vie électronique et 17% admettent quelque addiction. Toutefois, selon la même étude, elles privilégient le chat coquin deux fois plus que les hommes et préfèrent nettement la réalité réelle : partenaires multiples, aventure parallèle, rapports occasionnels, etc. Alors, Mademoiselle/Madame, à fond la forme ?


Sites web pornographiques

4,2 millions (12% de l'ensemble des sites)

Pages web pornographiques

372 millions

Porno-requêtes quotidiennes enregistrées par les moteurs de recherche

68 millions (25% du total des requêtes)

Porno-emails quotidiens

2,5 milliards (8% du total des emails),

soit 4,5 porno-emails quotidiens par internaute

Porno-téléchargements mensuels

1,5 milliard (35% du total des téléchargements)

Chaque seconde sur Terre, 89 dollars sont dépensés dans le porno. Et si on jetait un oeil à votre historique bancaire détaillé ?

Les chiffres noirs

Malheureusement, l'ombre de la pornographie infantile assombrit considérablement le tableau : cette activité produit plus de 3 milliards $ de recettes annuelles ! En effet, plus de 100 000 sites web pédophiles (visibles) ont été recensés. Le réseau peer-to-peer Gnutella enregistre quotidiennement près de 116 000 requêtes à caractère pédophile. Dans les chat rooms, l'angoisse règne : 89% des sollicitations envers des mineurs sont ouvertement sexuelles.

Par ailleurs, les teen-agers sont massivement et précocement exposés à la cyberpornographie, c'est-à-dire vers 11 ans. Pire : les 12-17 ans sont les plus gros consommateurs de X en ligne, 90% des 8-16 ans se connectent « at home » à l'heure des devoirs...et 27% des 7-17 ans sont susceptibles de fournir spontanément leur adresse postale ! 26 icônes qu'affectionnent les p'tites têtes (Supermario, Pokémon, Action Man, etc) sont souvent utilisés pour masquer des hyperliens porno.

Si les filtres parentaux semblent aussi limités que leurs équivalents anti-spam, la meilleure solution consiste encore à paramétrer ceux-ci à leur niveau maximal. En Amérique du nord comme en Europe, la quasi-totalité des FAI fournit des logiciels anti-cyberporno relativement efficaces qui bloquent 80 à 90% des contenus explicitement sexuels.

Ranger ses émotions devient quasiment impossible lorsqu'il s'agit de la protection des enfants...Néanmoins, il est impératif que les parents trouvent un savant compromis entre la préservation de l'intimité et la protection de leur progéniture grâce à la prévention. A ce titre, le site Internetsanscrainte fournit plusieurs recommandations aussi simples qu'efficaces.


Article publié et commenté sur Agoravox


2 commentaires:

BBKong a dit…

trés utile, ton article comme ton blog...c'est vrai que la porno a déstination de jeune est effrayante faudrais penser a une merci

Eon a dit…

je trouve tes chiffres complètement aberrants.

Comment peux tu savoir que "90% des 8-16 ans se connectent « at home » à l'heure des devoirs... " ou "26 icônes qu'affectionnent"? t'as un programme super flic?