mercredi 21 janvier 2009

La perfide Albion cyberattaquée



Aux premiers jours de l'année 2009, le ministère britannique de la défense a été victime d'un hybride de virus et de ver informatique. Selon Defense Tech, celui-ci aurait substantiellement ou gravement infecté les cybersystèmes de plus de 24 bases de la Royal Air Force et 75% des vaisseaux de la Royal Navy dont le porte-avions Ark Royal. Consécutivement, l'ensemble du MoD et des armes de sa Majesté (Royal Army, Royal Air Force, Royal Navy) durent complètement interrompre leurs activités Internet (navigation, e-mail, etc) afin de limiter la propagation du malware et de l'isoler.

En 2007 et 2008, le MoD et le Pentagone avaient été l'objet de plusieurs cyberattaques probablement ou prétendument déclenchées par des hacktivistes chinois ou par des « cyberparamilitaires » russes. Les deux ministères ne firent que très peu état des conséquences de ces multiples assauts cybernétiques.

NB : Si les médias relatent régulièrement les « démonstrations de cyberforce » effectuées par la Chine et la Russie, j'ai de sérieux doutes sur une quelconque placidité en ligne des puissances occidentales envers leurs homologues orientales.

De la guerre froide à aujourd'hui, sous-marins américains, russes, britanniques, français et chinois jouent furtivement au chat et à la souris dans les profondeurs océaniques. Qu'en est-il sur cette Toile fourmillant de bien plus nombreuses cyberpuissances étatiques, non-étatiques et même individuelles ?


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Essayez d'aller sur le site des Écoles de Saint Cyr Coetquidan (nous sommes le 23 janvier) -
j'ai l'impression qu'il est piraté également.

VF

Frédéric a dit…

Ces ''cyberattaques'' sont ils un risque réel pour la sécurité du matériel et du personnels ?

sticker a dit…

jiewu98
oluoba66
bacailuona
xinxilan01
moxige