mardi 22 décembre 2009

Autour du drone Predator vidéopiraté



Grâce au logiciel commercial Skygrabber, des insurgés irakiens ont réussi à intercepter les signaux vidéo transmis par un drone américain Predator. Faute de temps, je n'ai pu analyser partiellement ou pleinement cet incident. Ne vous privez donc guère de la couverture effectuée par les blogs et webzines suivants :

  1. Opex360 : Les insurgés irakiens ont piraté des drones américains

  2. Art-DS : Un problème de piratage de drones résolu

  3. The Christian Science Monitor : SkyGrabber: Is hacking military drones too easy?


Une analyse aussi complète que « sensass » effectuée par l'incontournable Danger Room (Wired) :

  1. Insurgents Intercept Drone Video in King-Size Security Breach

  2. Not Just Drones: Militants Can Snoop on Most U.S. Warplanes

  3. How the Afghanistan Air War Got Stuck in The Sky


Selon maints observateurs, les insurgés hackers auraient bénéficié du support technique de l'Iran. Peut-être. Peut-être pas. Blâmer l'Iran pour tout et rien semble en vogue depuis quelques semaines. Sachons toutefois que le hacking est un art fondamentalement asymétrique, nécéssitant (très) peu de ressources technologiques et financières, souvent animé par d'énormes trouvailles hasardeuses a fortiori dans un cyber-espace (c-à-d l'ensemble de nos moyens électroniques de communication : radio, télévision, téléphonie, données, etc) où les failles critiques sont légion. Point nécéssairement besoin d'une hotline perse pour en découvrir ou en exploiter.


3 commentaires:

SD a dit…

Charles,
C'est la lutte de l'épée et du bouclier dans l'espace électromagnétique. Les nations de l'OTAN engagées en Afghanistan ont peut-être négligé les fondamentaux de la guerre électronique et grandement sous-estimé leur ennemi...
Un rappel aux réalités !
bonne soirée

Anonyme a dit…

Bonjour,
vous dites hacking, mais quel hacking y a-t-il eu ?

J'ai cru comprendre que la transmission du flux vidéo était en clair, et qu'il suffisait de poster une antenne pour recevoir le flux.

Je me demande plutôt pourquoi cette info apparaît maintenant, alors que la plupart des drones plus récents transmettent le flux vidéo en chiffré (Sperwer par exemple).

Electrosphère a dit…

@ Anonyme,

Effectivement, il n'y a pas eu hacking mais une "trouvaille" (comme explicitement mentionnée dans l'article) d'une faille dans les transmissions.

Cordialement et Joyeux Noël !-)