lundi 14 décembre 2009

L'hormone NPY fait la force spéciale


De par sa formation et son entraînement, le soldat d'une force spéciale dispose d'une meilleure régulation de ses hormones NPY (d'origine essentiellement neuronale) que son compagnon de l'armée régulière, et donc gère mieux le stress, la peur et la douleur. Plus d'explications scientifiques dans cet article de Newsweek : Lessons In Survival.


Aucun commentaire: