mardi 13 avril 2010

L'Ipad transformera l'infographie


Le super-gadget « stevejobsien » est partout : à la radio, à la télévision, dans la presse, sur le net, dans les conversations entre collègues ou amis. Même mes parents, loin d'être des geeks et plutôt indifférents à ces fétiches techno, m'ont longuement questionné sur cet onéreux joujou nommé Ipad. Vivement que des émules sous Linux/Android/Windows prolifèrent et cassent les prix...


Toutefois, il faut reconnaître qu'Apple a encore frappé fort car à l'image de son iPod et de son iPhone qui ont révolutionné la consommation de musique et les usages de la téléphonie mobile, l'Ipad modifiera drastiquement notre interaction avec les médias et avec le multimédia. Une inéluctabilité clairement perçue par tous les infographistes, notamment par le blog la Cuisine du Graphiste reprenant (en français) le webzine Pentagram :


  • Le retour des grands formats. Les journaux ne cessent de réduire leurs formats. L'Ipad pourrait changer ça en augmentant tout, la taille des articles, des photos, des pubs. Le principe de navigation étant basé sur le zoom et le scroll, plus de limitation de taille.

  • La fin de la périodicité. Fini les mensuels, hebdos, quotidiens, c'est la mise à jour permanente qui va primer. Il va falloir s'adapter.

  • La pub réinventée. L'Ipad va ouvrir de nouvelles opportunités qui permettront (peut-être) une renaissance de la création publicitaire.

  • Une nouvelle façon de raconter des histoires. Luke Hayman prédit le retour des longs formats (après tout, l'Ipad servira aussi à la lecture de livres) mais aussi de reportages photos plus étoffés, plus riches. Le design de l'information sera plus important que jamais (eh eh, il prêche pour sa chapelle).

  • Un nouveau rôle pour le print. Les journaux papier qui auront survécu à toutes ces révolutions numériques joueront un rôle de préservation d'une information non jetable. La fonction "objet" de la presse papier va jouer un rôle prépondérant dans sa pérennité.


Les webographistes (sites, webzines, blogs, éditions numériques, etc) devront forger des méthodes de conception et des mises en page plus adaptées à ce type de supports en produisant des scénarios véritablement multimédia d'une seule et même narration, en intégrant le basculement vertical-horizontal de l'interface globale, en remplaçant les hyperliens par des icônes tactiles finger-friendly, etc.


C'est précisément dans cette optique que le scientifique et collectionneur Theodore Gray a pensé et conçu une remarquable version iPad de la table périodique des élements, grandement inspirée (selon ses dires) du livre magique de Harry Potter.



On le voit, dictionnaires et encyclopédies devront également plancher sur leurs futures versions « ipadisées ». L'innovation en matière sera proprement prolifique.

Enfin, l'Ipad sonnera très probablement le glas de la bonne vieille souris pour l'immense majorité des cybernautes. Néanmoins, j'ai le sentiment que « le mulot » survivra encore longtemps dans les univers du graphisme et du jeu vidéo. Idem pour le stylo électronique et le joystick.



Selon Sarah Perez de Readwriteweb.fr, cette nouveauté rattrapera tôt ou tard les ainés de cette fameuse « i-génération » - nourrie au iPod, au iPhone, Ipad et technologies similaires – qui ne seront plus « qu’une bande de dinosaures pestant contre le progrès et nous lamentant du bon vieux temps où l’ont pouvait taper avec confort sur des claviers digne de ce nom. »


En savoir plus :


  1. Pentagram.com : Five Ways the iPad Will Change Magazine Design

  2. Popsci.com : The Making of The Elements, One of the iPad's Most Magical Apps

  3. Readwriteweb.fr : Adieu clavier, la génération digitale grandira avec les écrans tactiles



Aucun commentaire: