mercredi 7 avril 2010

Mythes et réalités statistiques de la globalisation

Il y a d'énormes différences économiques et démographiques entre plusieurs pays sud-américains, africains, arabes, asiatiques et est-européens. Par ailleurs, il semble possible à n'importe quel pays de progresser plus ou moins vite sur l'échelle socioéconomique pour peu qu'il investisse massivement et savamment dans la santé et dans l'éducation.



Lors de sa conférence TED Talks 2006, le professeur suédois Hans Rosling dénonçait les clichés statistiques et mettait en garde contre l'omission et la rétention de données par maintes organisations internationales et ONG. Vingt minutes aussi sensationnelles qu'enrichissantes.



Dans cette brève présentation vidéo de 4 mn (sponsorisée par Ericsson !), le chercheur scandinave clarifie, jeu de legos à l'appui, quelques défis majeurs de la croissance démographique et de la globalisation.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Superbe trouvaille Charles ... très instructive ... comme d'habitude ;-)
ça fait tomber pas mal d'a priori. la comparaison entre les résultats des universitaires et ceux des chimpanzés est très amusante. j'ai "joué" avec le logiciel sur leur site gapminder.org. ce n'est pas mal fait du tout.
pour la petite histoire, lors de mon 1er cours de statistiques à l'université, le professeur nous a montré 2 courbes portant sur une même période et une même population. L'une montrait la diminution du nombre d'analphabètes, l'autre la croissance de la consommation d'alcool. Il a ensuite calculé le coefficient de corrélation ... qui était proche du maximum ! il en a naturellement déduit que l'alcoolisme favorisait l'alphabétisation !
et il concluait par : méfiez-vous des chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut :-)

enzo

Pierre-Marcel a dit…

Ou alors c'est l'inverse.
On apprend à lire, on découvre le monde, on se pique de géopolitique et de stratégie militaire, on comprends tout un tas de choses...

Et on picole pour oublier ensuite !