vendredi 17 septembre 2010

Le Secret Service n'aime plus les photomaniaques


Tout individu plus ou moins passionné par l'histoire et/ou l'architecture adore visiter, vadrouiller et photographier Prague, Rome ou Salamanque à satiété. C'est exactement le cas de Bill Bremer, chef-rédac' du webzine cybersécuritaire CSO qui vécut une sacrée mésaventure avec le Secret Service. Motif : trop de balades et de déclics dans Washington D.C., en particulier autour de la Maison Blanche.


Cette paranoïa anti-photographique était autrefois réservée aux dictatures communistes ou bananières. Malheureusement, de nombreuses démocraties occidentales ont plongé têtes baissées (depuis le 11 septembre) dans la société de surveillance, gigantesque fabrique d'ennemis plus virtuels que réels. Désormais, vous saurez quoi faire ou plutôt ne pas faire lors de votre prochain séjour dans la capitale américaine.

CSO : What it's like to be grilled by the Secret Service



Aucun commentaire: