jeudi 9 septembre 2010

Quand une terre et ses droits se noient


Une nation est-elle encore digne de ce nom avec un territoire physique sous les eaux ? Conserve-t-elle son siège aux Nations-Unies ? Que deviendront ses citoyens devenus réfugiés écologiques ? Quel statut et quel sort auront-ils dans leur(s) terre(s) d'asile ? Qu'en est-il des zones d'exploitation minière et de pêche ? Des voies de navigation ? De la flotte maritime ? Quelques questions autrefois théoriques qui une entrée fracassante sur le champ pratique : Îles Maldives, Îles Salomon, Vanuatu...



En effet, les législations nationales et internationales considèrent les littoraux et le sol comme des constantes géographiques et donc juridiques. Le réchauffement climatique et la montée conséquente du niveau de la mer inciteront à de profondes et nécessaires révisions : droit maritime, droit territorial, droit d'asile, etc.

New York Times : If a Country Sinks Beneath the Sea, Is It Still a Country ?



Aucun commentaire: