mardi 30 novembre 2010

Terreur (d'État) dans le terminal

Je ne vois aucune objection aux scanners corporels et à l'identification biométrique dans les aéroports, pour peu que leur efficacité soit régulièrement évalué et avéré. Malheureusement, nous en sommes encore très loin. En outre, les états préfèrent très souvent être accusés d'en avoir trop fait plutôt que d'avoir croisé les bras. Vive la dérive ultra-sécuritaire !



L'opinion américaine étant prête à accepter tout et n'importe quoi au lendemain des attentats du 11 Septembre pour être réconfortée (la preuve par le Patriot Act), bon nombre de whistleblowers passèrent très souvent pour des anti-patriotes ou des traîtres. Parallèlement, le marché étatsunien de la technosécurité se chiffrait déjà à une centaine de milliards de dollars. Aujourd'hui, cette opinion fait sa mijaurée et découvre (enfin) à quel point la prolifération des mesures invasives génèrent de sérieuses nuisances logistiques, constituent de graves atteintes aux libertés individuelles... et une sacrée victoire psychologique pour les terroristes : passer d'un aéroport international à un autre relève de plus d'une expérience quasi carcérale.

Pourquoi ne pas voyager avec des uniformes oranges ou rayés prêtés par les compagnies aériennes, de surcroît, sans bagages à main ?


1 commentaire:

BlueManCa a dit…

En complément, voyez :

"Les intolérables abus et violations des droits de la Transportation Security Administration (TSA)" ici :

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=2131

ainsi que :

"Des scientifiques affirment que les scanners corporels sont dangereux pour la santé" ici :

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=2076

Vous n'allez pas êtres déçus !

Bons visionnages !

BlueMan.