lundi 31 mai 2010

L'histoire de l'information

David Siegel : « 20 000 ans d'information analogique arrivent enfin à leur terme. Nous avons passé les 30 dernières années à numériser tous nos documents et nous avons encore une décennie de numérisation devant nous. La vague sémantique a déjà pris forme, nous contruisons déjà l'infrastructure sémantique qui nous aidera à répondre aux besoins des prochaines générations [...] Dans quelques années, nos puces, nos capteurs et nos produits généreront automatiquement leurs propres données sémantiques, créant une toile de flux d'informations en temps réel et un internet des objets interconnectés ».


The History of Information, by David Siegel from dsiegel on Vimeo.


David Siegel est également l'auteur d'une excellente série d'essais consacrés aux effets de levier de l'information numérique comme « Pull, The Power of The Semantic Web To Transform Your Business ». Son site : thepowerofpull.com.



samedi 29 mai 2010

Électrosphère dans la revue Défense Nationale


Dans son édition de juin 2010, Défense Nationale a publié une analyse de mon cru titré « Peut-on dissuader dans le cyber-espace ? »


Comment empêcher un perturbateur de déclencher une cyberattaque contre les réseaux vitaux d'un pays ? Comment l'en dissuader et contrôler les armes cybernétiques qui prolifèrent ? Charles Bwele livre ici sa réflexion sur la cyberdissuasion (revue payante, article en ligne payant).


Un grand merci à cette incontournable revue stratégique !


jeudi 27 mai 2010

La bombe nucléaire pour les nuls


Conseiller politique senior auprès de l'unité de planification du Secrétaire général de l'OTAN, Michael Rühle n'y va pas de main morte : il prodigue quelques trucs & astuces pour toute petite ou moyenne puissance souhaitant développer son arme atomique et se faire respecter sur la scène internationale.


Développer un programme nucléaire civil puis diversifier / étendre ses capacités... sans illusion car les inspecteurs de l'AIEA et les satellites d'Oncle Sam veillent et surveillent chaque isotope !

Construire des centres de recherche nucléaire et des sites d'enrichissement (uranium, plutonium) officiels d'une part, et secrets d'autre part... et/ou investir dans des activités nucléaires annexes comme la propulsion nucléaire sous-marine.

Lire la suite dans Alliance Géostratégique



Cameroon: Fragile State?


Cameroon’s apparent stability in a turbulent region cannot be taken for granted. The co-option of elites through the distribution of state largesse, and the emigration of many educated young people provide a certain safety valve for tensions, but the failure of reform and continued poor governance mean people no longer believe in the rule of law or peaceful political change.


Multiple risks of conflict exist in the build-up to presidential elections in 2011 and beyond. This background report, Crisis Group’s first on Cameroon, analyses the historical roots of the current impasse.


Lire le résumé : International Crisis Group - Cameroon, a fragile state ?

Télécharger la version complète (PDF, 45 pages)



mardi 25 mai 2010

Bavures de SWAT sur Google Maps


Les fameuses brigades spéciales d'intervention américaines – plus connues sous le nom de SWAT – ont toujours affirmé commettre très peu de bavures.


L'Institut CATO démontra amplement le contraire avec sa Raid Maps. Classement par état, par année depuis 1985 et par type d'incidents : mort / blessure d'un innocent ou d'un officier, raids chez des suspects innocents, raids non-justifiés chez des médecins ou des personnes malades, etc... Avec la rituelle contribution de Google Maps.

Ce suivi 2.0 en temps quasi-réel incitera-t-il les SWAT à faire preuve de plus de pondération lors de leurs prochaines opérations ? L'erreur étant fondamentalement humaine, y aurait-il, à tout hasard, un taux incompressible de bavures policières dans chaque pays ?

CATO Institute : Botched Paramilitary Police Raids



dimanche 23 mai 2010

Améliorer l'iconographie médicale



La Fondation Robert Wood Johnson a fait appel à plusieurs étudiants en graphisme de l'université du Cincinnati afin de créer et/ou d'améliorer une iconographie intuitive et patient-friendly destinée aux centres de santé (hôpitaux, cliniques, maternités, etc). Efficace.


Fast Company : Paging All Designers: 15 Icons for Healthier Hospital Signs



jeudi 20 mai 2010

Quand chaque pays détient la pôle position...


Dans à peu près tout et n'importe et quoi. Le Cameroun est numéro un mondial dans la pression fiscale, la France dans la production de betterave sucrière, le Canada dans la consommation de jus de fruits, le Royaume-Uni dans la vidéosurveillance, l'Australie pour le vol de voitures, l'Arménie dans la piraterie de logiciels, Hong Kong pour le libéralisme économique, la Slovaquie pour le nombre de femmes en surpoids, l'Estonie dans l'illettrisme des adultes, le Bangladesh pour les coupures d'électricité, etc. Une surprenante infographie statistique qui fera parfois rire jaune.


Information Is Beautiful : International Number Ones. Because every country is best at something.



dimanche 16 mai 2010

mercredi 12 mai 2010

Chronographie : Facebook contre votre confidentialité


Je n'ai pas de compte Facebook, je n'ai guère l'intention d'en créer un et je m'en félicite jour après jour. En effet, le très populaire réseau social est universellement connu pour sa relation hautement conflictuelle avec la confidentialité de ses utilisateurs.

Chercheur au IBM Communication Visual Lab, Matt Mc Keon a conçu cette remarquable chronographie portant sur l'évolution des paramètres Facebook de confidentialité (photos, amis, date d'anniversaire, profil étendu, articles, données démographiques, etc) depuis 2005; les zones blanches indiquent les données personnelles encore sujettes à la confidentialité.


Cliquez ici pour voir la version complète animée


Aujourd'hui, la confidentialité n'est plus qu'une sombre et infinitésimale option dans Facebook - comme dans Google Buzz que j'abhorre tout autant ! - et tout indique que les choses ne feront qu'empirer dans les mois à venir. En fait, c'est très probablement cette absence quasi complète de confidentialité qui rend Facebook de plus en plus attractif : ainsi, on peut jeter un oeil sur la vie privée de quiconque en quelques clics.


Mark Zuckerberg, co-fondateur et PDG de Facebook, affirme que « l'ère de la vie privée est terminée ». Son homologue Eric Schmidt de Google partage amplement son point de vue. Faites gaffe à Google Buzz, faux jumeau de Facebook !

En effet, la notion de vie privée a lentement et sûrement évolué d'abord avec la généralisation véritablement mondiale de la téléphonie mobile, puis rapidement avec l'expansion fulgurante du web 2.0. Loin de moi toute idée prônant le retour aux années 80 où nous nous contentions d'une ligne de téléphonie fixe et d'une poignée de chaînes TV. Sans le web 2.0, point de blog Électrosphère et encore moins de webzine Alliance Géostratégique cofondé et géré avec une grosse dizaine d'amis.

Cependant, Zuckerberg et Schmidt prétendent cela pour une simple et bonne raison : le voyeurisme en ligne, c'est bon pour leurs affaires et a fortiori pour leurs partenaires e-publicitaires usant et abusant de leurs machines mercatiques ultimes. D'une certaine façon, Facebook et Google Buzz sont au cybermarketing ce que le viseur laser est au tir de précision.


Par ailleurs, les dérives facebookiennes ont engendré la profusion sur Google de requêtes du type « how do I delete my Facebook account » ? Mais n'ayons aucune illusion : les teen-agers et tween-agers actuels ont une conception de la confidentialité de loin plus ouverte que celle de leurs aînés. Seuls quelques rats (lucides pour les uns, stupides pour les autres) quitteront le navire. La dimension sociologique cette confidentialité 2.0 a été finement perçue par Christian Jegourel (Youvox Tech) dans le voyeurisme sur la Toile, nouveau modèle économique.

Pour ma part, je choisis volontairement et fermement de rester vieux jeu, ringard voire réactionnaire vis-à-vis des « facebookers » et des « googlebuzzers ».


Tout ceci n'est qu'un début. L'inéluctable convergence de l'internet mobile, de la géolocalisation, de l'informatique diffuse et peut-être de l'internet des objets nous promet un futur à la Minority Report... ou plutôt à la Majority Report. Michel Foucault aurait-il adoré ?


En savoir plus :


  1. New York Times : Antisocial Networking ?

  2. Business Insider : 10 Reasons To Delete Your Facebook Account

  3. Business Insider : 10 Reasons You'll Never Quit Facebook


vendredi 7 mai 2010

La révolution (e-)médiatique en marche






Jusqu'ici, tout va bien. Mais dans dix ou quinze ans, je serais totalement obsolète voire ringard. Et si on arrêtait le progrès pour quelques années seulement afin que je reprenne mon souffle ?



mercredi 5 mai 2010

AGS : les influences étrangères en Afrique


Durant ce mois de mai, l'incontournable webzine Alliance Géostratégique analysera « les influences étrangères en Afrique », un thème très probablement prolifique. J'en profiterais pour fournir mes perspectives géoéconomiques et/ou technologiques. D'ores et déjà, mes remarquables « alliés » Good Morning Afrika, Mon Blog Défense et EGEA ont ouvert les débats.



Avec sa pertinence habituelle, Olivier Kempf s'interroge : « l'Afrique est-elle condamnée à être un espace d'influence? Et n'est-ce pas le destin de toutes les zones du globe, à l'heure de la mondialisation ? »


Vous pouvez participer à ces débats – y compris en signant avec le pseudonyme de votre choix – en envoyant votre contribution (document Word/OpenOffice) à alliancegeostrategique@gmail.com . Faites donc, Camarades !


dimanche 2 mai 2010

Call of Duty au large de la Somalie (vidéo)


Abordé par dix pirates somaliens, le navire marchand allemand Taipan avait émis un mayday et son équipage s'était cloîtré en lieu sûr en attendant du secours.


Dans ce résumé vidéo, on assiste à la quasi-totalité de l'intervention des Marines néerlandais : embarquement dans l'hélicoptère, prise d'assaut du cargo, arrestation des pirates, perquisition des locaux... On se croirait presque dans un jeu vidéo FPS (First Personal Shooter).



Mais cette perspective à la Call of Duty – Modern Warfare n'a guère pour but d'impressionner les médias ou de régaler les videogamers : grâce aux micro-caméras montés sur les casques des Marines néerlandais, leurs états-majors disposent de plusieurs visions subjectives en temps réel et d'une situational awareness (consciense situationnelle) de l'opération qui seront d'autant plus utiles pour les debriefings, pour les entraînements ou en cas de bavure. Dans un futur conditionnel, les brigades d'intervention adopteront de plus en plus ces dispositifs vidéo.

Une traduction sommaire de l'intervention des soldats de Sa Majesté est disponible ici.



samedi 1 mai 2010

Nous sommes la Machine

« Le web ne relie pas seulement les informations, ils relients aussi des individus qui partagent, échangent et collaborent. D'où la nécéssité de repenser le droit d'auteur, l'identité, l'éthique, l'esthétique, la rhétorique, la gouvernance, la vie privée, le commerce, l'amour, la famille et nous-mêmes. »



Une charmante et très instructive présentation de Michael Wesch, professeur d'anthropologie à l'université d'état du Kansas.