jeudi 13 janvier 2011

Amber Case : des cyborgs plus humains

Selon la techno-anthropologiste Amber Case, l'omniprésence des outils d'interconnexion contribue fortement à une réduction croissante de la distance entre les individus et/ou les communautés (locales, internationales, virtuelles, etc). J'apprécie particulièrement son idée de « trous de vers technosociaux ».



Par ailleurs, notre rapport quasi fusionnel avec les TIC et leurs interfaces (smartphones, ordinateurs, mémoires USB, etc) nous a rendu dépendants de « cerveaux externes », à la fois vecteurs de communication et supports de notre vie secondaire... et même de notre « moi virtuel » qu'il faut savoir entretenir. Contrairement à maints Cassandre, Amber Case estime que ces TIC nous rendent plus humains en améliorant nos interconnections et en favorisant « nos co-créations mutuelles ».


Aucun commentaire: