vendredi 7 janvier 2011

Des interfaces émotionnelles plus adéquates

Trop souvent, la recherche robotique s'acharne à prodiguer à nos amis androïdes des « interfaces émotionelles » aussi proches que possible de celles humaines. Or, le visage et le corps humain produisent un langage émotionnel certes très évident pour nous, bipèdes biologiques, mais fondamentalement et incroyablement complexe... sur le plan algorithmique.



Les ingénieurs en robotique du UT Austin's Human Centered Robotics Group ont donc opté pour une interface émotionnelle plus simple et plus conviviale qui repose uniquement sur les mouvements des yeux et des oreilles de nos amis électromécaniques, un peu à l'image de nos amis chiens et chats. D'où le Dreamer, robot nettement plus expressif que bon nombre d'androïdes aux interfaces émotionnelles plus sophistiquées.

Plastic Pals : Dreamer, The Sociable Humanoid Head


Aucun commentaire: