mercredi 25 mai 2011

Obama, Facebook, Twitter et le dictateur

Au milieu des années 80, George Schultz, économiste et secrétaire d'État de l'administration Reagan, forgea un concept appelé « le dilemme du dictateur » qui peut être résumé ainsi : soit les régimes totalitaires s'ouvrent complètement aux technologies de l'information et de la communication, sont poussés à de profondes réformes et leurs sociétés en tirent d'énormes bienfaits sur les plans économiques et scientifiques; soit ils se ferment totalement à ces technologies, s'isolent du reste du monde et enfoncent leurs nations dans une stagnation ou dans une régression tous azimuts.

Ce concept inspira fortement Mikhail Gorbatchev, secrétaire général du Parti Communiste soviétique, qui constata vite que son immense pays ne pouvait bénéficier des retombées de l'ère informationnelle et de la globalisation avec ce régime hermétique et répressif qu'était l'URSS. Par la suite, la glasnost et la perestroïka précipitèrent l'implosion de l'empire soviétique et, consécutivement, menèrent à l'effondrement du bloc communiste en Europe centrale et orientale...

La suite de mon analyse dans Alliance Géostratégique


Aucun commentaire: