vendredi 14 octobre 2011

Le Japon change, les Yakuzas se cherchent

Cet été, l'Expansion a interviewé Masatoshi Kumagai, l'un des principaux parrains de la mafia japonaise qui ressemble à un diplômé d'école de commerce, très loin du un patriarche nippon (made in Takeshi Kitano / Ridley Scott) dans la soixantaine au visage austère et en lunettes noires.


« Pas de sensationnalisme ici : les yakuzas sont bien une réalité économique dans l'archipel, avec plus de 80 000 hommes regroupés en "familles", à la manière des mafias siciliennes.[...] "Il y a beaucoup de fantasmes et d'exagération médiatique" autour des yakuzas. On les voit toujours plus forts, toujours plus riches. "C'est plutôt la tendance inverse", affirme-t-il. Selon lui, les 22 clans yakuzas recensés au Japon sont en déclin. La "faute" à l'Etat nippon, qui, dit-il, a déclaré la guerre à la mafia il y a deux ans.[...]

Pour comprendre comment une telle tolérance a pu exister, il faut revenir quelques décennies en arrière. Après la Seconde Guerre mondiale, d'abord, lorsque l'Etat japonais recourt aux yakuzas pour lutter contre les gangs chinois et coréens qui gangrènent le pays. Dans les années 60, ensuite, quand la pègre brise les grèves ouvrières avec la bénédiction du parti conservateur. »

En lisant cet enrichissant entretien, on constate que les Yakuzas sont également victimes d'un ethnocentrisme typiquement nippon qui complique leurs perspectives d'alliances avec leurs homologues étrangers, en particulier chinois et coréens. Enfin, ils sont confrontés à cet universel « péril jeune » :

« Parfois, nous avons des problèmes avec nos jeunes. Ils n'ont pas la même mentalité que nous. Quand ils font une grosse bourde, ils s'enfuient. Ce n'est pas une attitude digne. Le pis, c'est que, lorsque nous les rattrapons et que nous les passons à tabac pour les remettre dans le droit chemin, ils vont voir la police pour nous dénoncer ! Nous, quand nous étions battus par nos aînés, nous leur criions "Merci beaucoup" à la fin. Les jeunes ne respectent plus les règles. »

Apparemment, les valeurs yakuzas fondent comme neige au soleil levant...

L'Expansion : La mafia japonaise cherche un nouveau "business model"


Aucun commentaire: