samedi 31 mars 2012

Game of Thrones (HBO) : S02E01

À mi-chemin de la série Rome et de la trilogie Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones est devenue - dès sa première saison, une série cultissime qui marquera sûrement son temps. En réalité, il s'agit d'un politic fantasy qui se boit plus qu'il se regarde, même sans avoir préalablement lu l'oeuvre littéraire originale de George R.R. Martin.



J'ai rarement vu une série (américaine) animée par cette profusion d'acteurs (britanniques) aussi convaincants, projetant ses personnages au coeur d'intrigues où le cynisme et le machiavélisme font foi. C'est la première fois que l'exécution d'un personnage central, attachant et charismatique me choque à ce point. En quelques épisodes, le téléspectateur est emporté par le chaos qui submerge le continent Westeros depuis les morts brutales et très tragiques de Lord Eddard Stark (Sean Bean), du Roi Robert Baratheon (Marc Addy) et du Roi Drogo (Jason Momoa).



Tous les personnages de Game of Thrones sont dignes d'un intérêt plus que conséquent mais certains hissent la barre à un niveau stratosphérique.

Je suis impatient de savoir comme le très rusé Tyrion Lannister (Peter Dynklage), futur main du roi, composera avec les conseillers et fins manipulateurs que sont Littlefinger (Aidan Gillen) et Varys (Conthel Hill). Saura-t-il tempérer les élans sadiques et ô combien catastrophiques de son neveu et Roi Joffrey Baratheon (Jack Gleeson) ?

Prisonnière de la famille royale Baratheon-Lannister qui fit publiquement et froidement assassiner son père, Sansa Stark (Sophie Turner) n'a plus rien d'une fille gâtée et détestable : elle devra désormais survivre coûte que coûte dans cette cour royale peuplée de vipères et de pythons. Son audacieuse cadette Arya Stark (Maisie Williams) - qui manie déjà savamment l'épée - survivra-t-elle à son voyage vers le Mur en compagnie de voleurs, de violeurs et de tueurs psychopathes ? Rejoindra-t-elle son demi-frère Jon Snow (Kit Harington), fine lame et patrouilleur de la Garde de Nuit, dans son combat contre les mystérieuses forces maléfiques peuplant les territoires situés au-delà du Mur ?



Proclamé Roi du Nord par ses lieutenants, Robb Stark (Richard Madden) découvre les turpitudes de la diplomatie et les aléas de la guerre – aux côtés de sa mère veuve Catelyn Stark (Michelle Fairley) – mais fait déjà preuve d'une surprenante habileté stratégique. Il en aura férocement besoin face à la puissante armée du patriarche et chef de guerre Tywin Lannister (Charles Dance)...

Promise et « vendue » par son frère aîné au feu roi Drogo, Daenerys Targaryen (Emilia Clarke) est remarquablement passée de l'innocente princesse immaculée conception à l'autocrate inspirant le respect, faisant parfois preuve d'une grande naïveté, capable à la fois de clémence et de cruauté... et dotée de pouvoirs surnaturels comme la résistance au feu. Assistée de son coriace protecteur et conseiller politique Ser Jorah Mormont (Iain Glenn), chef d'une armée de redoutables guerriers et forte de ses trois bébés dragons appelés à grandir, la blonde Danaerys est véritablement une cavalière de l'Apocalypse. De de quoi inciter les belligérants de Westeros à la négociation sous peine de subir sa furie hautement incendiaire.



L'évolution spectaculaire de ce personnage assez complexe fut, à mes yeux, l'une des intrigues les plus accrocheuses de cette première saison.

La chaîne câblée américaine HBO diffusera le « S02E01 » de Game of Thrones ce 1er avril 2012. Par ailleurs, une pléthore de nouveaux personnages déferlera sur cette deuxième saison.

Des millions d'aficionados de par le monde n'en pouvaient plus d'attendre depuis le printemps 2011...


Enregistrer un commentaire