jeudi 29 mars 2012

Peter W.Singer : « la révolution robotique et la guerre »

Peter W.Singer est l'auteur de Wired for War , directeur Director du 21st Century Defense Initiative à la Brookings Institution et ancien officier de la Balkans Task Force.












Si on se projette en 2035, les robots disposeront d'une puissance computationnelle un million de fois supérieure à celle actuelle. La révolution robotique - comparable à la révolution de l'atome - affectera autant les méthodes que les acteurs de la guerre.


Cette révolution est déjà open source et planétaire car la fabrication de robots implique une quarantaine de pays à ce jour, et nécessite moins de ressources techniques, humaines et financières que la fabrication d'avions de chasse ou de chars d'assauts. Ainsi, armées, polices, firmes, instituts de recherche et organisations criminelles ou terroristes auront tous accès à des technologies robotiques manufacturées ou artisanales (la preuve par Tsahal vs. Hezbollah). On s'oriente donc rapidement et sûrement vers la fin du monopole humain sur la conduite de la guerre au niveau tactique et, consécutivement, à de profondes mutations sur les plans sociaux, légaux et éthiques.

Fascinés par la perspective d'une guerre très peu coûteuse (pour la vie de leurs soldats et pour leurs budgets), les gouvernements seront-ils plus enclins à user de leurs forces armées 100% techno ? Sur un champ de bataille proliférant de drones télécommandés ou autonomes, « qui mène le combat et qui est l'ennemi » ?

J'avais abordé les multiples enjeux de la guerre robotisée dans "La guerre de l'Homme et du Robot" (Les Guerres low-cost - Les Cahiers d'AGS, Editions Esprit du Livre).



Enregistrer un commentaire