vendredi 25 mai 2012

Il veut construire l'Enterprise (Star Trek) d'ici 2032 !

Un ingénieur en systèmes et électricité surnommé BTE Dan est mu par un projet insensé : construire le vaisseau Enterprise de la cultissime série télévisée Star Strek d'ici 2032 !



Il passerait presque pour un fou si son site Internet Buildthenterprise.org n'était pas aussi sérieux et aussi exhaustif : coûts détaillés et spécifications techniques du projet, hausses d'impôts indolores et coupes mineures dans le budget fédéral (américain, bien sûr !) afin de générer les 50 milliards de dollars annuels nécessaires à la construction du vaisseau pendant 20 ans.

Selon @BTDan sur Twitter et sur sa page Web : « ces réductions budgétaires et ces augmentations d'impôts ne couleront pas la république... Nous avons la technologie pour construire la première génération de vaisseaux spatiaux... Alors faisons-le! »

Ainsi, le vaisseau réel serait fin prêt en 2032 et devancerait de deux siècles le vaisseau fictif qui entra en service en 2245 dans la fameuse série TV (créee par Gene Roddenberry en 1966).

Cliquez sur l'image pour agrandir

Un réacteur nucléaire primaire (1,5 GW) alimenterait la propulsion ionique à accélération constante tandis que trois réacteurs auxiliaires en feraient de même pour l'électricité et pour les multiples systèmes de bord. La roue gravitationnelle (d'environ 420 mètres de diamètre) intégrée au plateau circulaire d'habitation (qui donne cette forme caractéristique au vaisseau) tournerait à deux tours/minute et produirait une gravité suffisante (1G) pour fixer l'équipage au sol.

Ce vaisseau étant le plus gros engin conçu par l'humanité (longueur: 960 mètres, envergure: 450 mètres), il serait assemblé dans l'espace (comme l'Enterprise de Star Trek) afin de s'affranchir des pesanteurs de la gravité terrestre et donc réduire la masse des matériaux et les coûts de construction.


cliquez sur l'image pour agrandir


Toutefois, ce tout premier modèle de l'Enterprise ne serait guère capable d'effectuer des accélérations supraluminiques ou de nous faire traverser la galaxie. Il transporterait équipage humain et matériel (sondes, satellites, drones, rovers, etc) sur la Lune en 3 jours, sur Mars en 90 jours et vers d'autres planètes solaires comme Vénus ou Europa en quelques semestres. Il ferait office à la fois de vaisseau spatial, de station spatiale et de port spatial.

D'une certaine façon, l'Enterprise serait une plate-forme de spacebasing, à l'image d'un Landing Helicopter Carrier (LHC ou porte-hélicoptères), d'un Mobile Landing Platform (MLP) ou d'un Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) aisément exploitable en plate-forme de seabasing.

Christophe Colomb, Vasco de Gama, Marco Polo, la compagnie des Indes et consort ne furent-ils pas des précurseurs du seabasing ? N'ont-ils pas repoussé pas à pas les frontières de l'exploration maritime et terrestre ? Pourquoi n'en serait-il pas de même pour le spacebasing ?


BTE Dan a très probablement lu Arthur C. Clarke (Profiles of the Future: An Inquiry into the Limits of the Possible) qui expliquait pourquoi la philosophie et la logistique du voyage dans l'espace sont nettement plus proches de celles du voyage en mer. Malheureusement, l'humanité a été longtemps induite en erreur par les racines aéronautiques du transport spatial et a trop souvent associé celui-ci au transport aérien.


N.B.: Un grand merci aux blogs De la Terre à la Lune et Le Fauteuil de Colbert. J'apprend des tas de choses sur les enjeux spatiaux et maritimes à leurs côtés et m'en sort d'autant mieux en prospective... et en science-fiction.

On peut parier sans risque que Build the Enterprise soit perçu d'un très bon oeil par le DARPA : le projet 100 Years Starship de l'agence américaine de recherche militaire vise précisément à promouvoir des concepts forts comme celui de BTE Dan, et dont certains éléments seront un jour intégrés dans la feuille de route d'un véritable Star Trek... du pauvre.


Cliquez sur l'image pour agrandir


Je déplore tout de même que BTE Dan - qui semble avoir beaucoup de temps libre et ferait donc bien de lire Mythes et réalités du voyage interstellaire  - n'ait guère prévu un budget marketing & lobbying auprès du Sénat américain afin qu'il approuve le financement hautement pharaonique du chantier spatial. En outre, je doute fort que l'Amérique puisse mener à bien ce projet en solitaire...


Cliquez sur l'image pour agrandir

L'Enterprise sera-t-il mené par des commandants aussi charismatiques et aussi doués que le Capitaine Kirk et Mr Spock ? Faudra-t-il embarquer ces cyniques Romuliens et ces tyranniques Cardassiens ? La sécurité à bord sera-t-elle confiée à de dissuasifs Klingon et les loisirs à de vénaux Ferengi ? Les alcools servis au bar du vaisseau seront-ils gratuits ou fortement taxés ? L'armement et la sécurité des systèmes embarqués permettront-ils d'échapper ou de se protéger passablement d'un redoutable vaisseau Borg embusqué dans les confins du système solaire ?

Pour ma part, j'ai toujours rêvé de devenir l'assistant personnel de la ravissante Lieutenante Uhara, officier des communications de l'USS Enterprise...

Aucun commentaire: