vendredi 18 mai 2012

Le « soft power » à la Barack Obama

Le tableau de chasse du 44ème président des Etats-Unis a de quoi claquer le bec au Tea Party (mouvance politique d'extrême-ailleurs) qui ne voit en lui qu'un dandy gauchiste et naïf. Les ex-autocrates Moubarak et Saleh ne partagent certainement pas cet avis. Idem pour les défunts Colonel Kadhafi, Oussama Ben Laden et lieutenants d'Al-Qaïda. Dans les couloirs du gouvernement fédéral, Barack Obama porte littéralement le le surnom de killer-in-chief.


Selon le World Affairs Journal, the Black President qui s'est pourtant affiché comme l'antithèse de George W.Bush semble avoir un goût prononcé pour le hard power. Toutefois, l'approche de Barack Obama consiste également à optimiser ce hard power – compte tenu d'un « déclin américain » avéré - et à l'adapter aux réalités d'un monde multipolaire.


Aucun commentaire: