vendredi 4 mai 2012

Vers une géolocalisation augmentée entre quatre murs

Les applications mobiles de géolocalisation se révélant rarement utiles à l'intérieur d'un bâtiment, la firme Broadcom (premier fabricant de puces GPS pour smartphones) a mis au point une technologie qui remédiera à ce problème.



Très peu énergivore, la puce BCM4752 - intégrée à votre prochain smartphone ou à votre future tablette - communique simultanément avec 4 satellittes de la constellation GPS, avec les antennes-relais GSM les plus proches, et recoure aux technologies Wi-Fi, NFC et Bluetooth et à divers capteurs inertiels (accéleromètres, gyroscopes, altimètres, magnétomètres, compteurs de pas) afin de déterminer très précisément votre position horizontale et verticale. Que vous soyez dans votre pavillon ou au onzième étage d'un immeuble, vous obtiendrez immédiatement votre géolocalisation à quelques centimètres près.

Ce n'est guère un hasard si Google investit progressivement dans la géolocalisation indoor. L'imminente combinaison de la BCM4752 (ou de technologies similaires), de Google Street View/Maps et de maintes applications mobiles de réalité augmentée vous permettra d'accéder plus facilement à votre magasin Zara dans un centre commercial ou au cabinet de votre dentiste dans un immeuble, et même de réperer aisément l'ascenseur. Les marques et les grandes ou petites surfaces commerciales apprécieront sûrement le geotagging augmenté en trois dimensions...



Lors du prochain rendez-vous avec votre égérie sur une place publique bondée ou dans un immense hall d'exposition, il vous suffira d'activer vos apps mobiles de géolocalisation augmentée afin de vous réperer mutuellement. Des pompiers s'en serviront également pour localiser précisément des personnes piégées dans un immeuble en feu. Un père ou une mère connaîtra la position exacte de son enfant en temps réel.

Je vois d'ici les dents vampiriques de Facebook et de Google et m'inquiète d'autant plus pour votre vie privée. Votre smartphone sera probablement au coeur de votre divorce et constituera certainement une pièce à conviction dans un tribunal. Le cyberespionnage, la technosurveillance, le cybermarketing et le cybercrime organisé s'en donneront à coeur joie...

Aucun commentaire: