lundi 17 septembre 2012

Le plan quinquennal orienterait-il le cyber-espionnage chinois?

On ne présente plus Richard Bejtlich aux aficionados de la cybersécurité. Ce directeur de la sécurité chez Mandiant Technologies (firme qui fut à l'origine de la fameuse expression Advanced Persistent Threat ou APT) et auteur du blog Taosecurity est l'un des gourous anglo-saxons de la cybersécurité, aux côtés de/en concurrence avec avec Bruce Schneier, Jeffrey Carr et Marcus Ranuum, pour ne citer qu'eux.


Dans cet interview à DefenseTV News, il établit le lien entre cyberespionnage, sécurité informatique et sécurité économique. Pour ma part, j'ai noté une de ses remarques au sujet du plan quinquennal chinois: celui-ci définit les investissements stratégiques sur une période de cinq ans et donc fournit des indications sommaires sur les secteurs industriels de par le monde qui seront victimes d'APT (menaces persistantes avancées). Dans la bouche de maints consultants américains en cybersécurité, APT = Chine. 

Francophones pur jus s'abstenir.
 

Aucun commentaire: