samedi 5 janvier 2013

L'ascension et la chute d'un cyber-ennemi d'État

Jeremy Hammond est un hacker particulièrement doué qui se définit ouvertement comme « un anarchiste-communiste ». Féroce opposant à la guerre d'Irak, militant anti-Bush et anti-White Supremacists de la première heure, il avait fricoté avec les mouvances hacktivistes Anonymous, Antisec, Lulzsec et Wikileaks, et savait pertinemment que les fédéraux lui tomberaient dessus plus tôt que tard.


Son plus grave crime fut de pirater les serveurs confidentiels de Stratfor - société américaine exerçant dans le renseignement stratégique/tactique et dans la (cyber)surveillance privée, souvent qualifiée de « CIA clandestine » - et de partager les données sensibles avec quelques figures de proue de l'hacktivistime... ignorant que l'une d'elles étaient une taupe du FBI.


Aucun commentaire: