vendredi 8 mars 2013

Infographie : Le coût de la vie sur Mars

La planète rouge fait rêver les scientifiques, les passionnés de science-fiction, quelques milliardaires allumés... et fait hurler les comptables. Les frais de voyage et de séjour d'un adulte solitaire sur Mars remettront vite les points sur i et les barres sur les $.


Transport. Le voyage aller vers Mars dans un engin aussi volumineux qu'une navette spatiale coûtera 100 milliards de dollars. Avec un véhicule SpaceX nettement plus petit, le tarif chutera à 36 milliards de dollars.

Loyer. Les coûts de l'hébergement dans un espace modulable de 120 mètres carré (intégré au véhicule de transport interplanétaire) oscilleront dans une fourchette de 150 à 267 millions de dollars par an.


Alimentation. Un ravitaillement annuel en nourriture et eau coûtera de 13 à 42 millions de dollars. La livraison et la mise en oeuvre d'une machine d'extraction et de traitement d'eau (à partir de la glace martienne) seront compris entre 4,6 et 15 millions de dollars. Pour 11,7 à 20,9 millions de dollars de plus, les outils, aménagements et ingrédients nécessaires au développement d'une agriculture auto-suffisante peuvent également être livrés.

Communication. L'envoi d'un message texte vers la planète bleue coûtera 0,04 $ soit deux à trois fois moins cher qu'un opérateur de téléphonie mobile. Toutefois, compte tenu de la distance Terre-Mars, le délai de transmission s'élève à une petite vingtaine de minutes. En l'état actuel de la technologie, la minute de communication téléphonique ou l'envoi d'un email s'éleverait à 209,71 $ et le visionnage d'une vidéo de 4 mn sur Youtube à 37 244 $.

Coût total du voyage et du séjour sur Mars pour un adulte seul : de 48 à 121 milliards de dollars sur une surface de 4,8 km carré.

Si le Pentagone dépensait l'intégralité de son budget (711 milliards de dollars), il enverrait chaque année 15 explorateurs sur la planète rouge... qui devraient sérieusement envisager une très inconfortable cohabitation avec de nombreux aventuriers dans de petits véhicules spatiaux afin de drastiquement réduire le prix du billet et les frais de séjour.

Saviez-vous que l'envoi du seul robot Curiosity (presque aussi volumineux qu'une Mini Cooper ou une Toyota Yaris) sur la planète rouge a coûté au total 1,8 milliard de dollars ? Si cette comptabilité et ces contraintes techniques n'amoindrissent point vos rêves martiens, alors lisez l'article Vous rêvez de devenir astronaute ? et consultez votre conseiller financier, votre médecin , votre psychologue et au besoin un homme de clergé...


5 commentaires:

Kouak a dit…

De mémoire, les "investissements d'avenir" doivent être de 35 milliards d'euros, soit à peine que la fourchette basse de 48 milliards de dollars.

Comme quoi, l'exploration peut se financer.

Electrosphère a dit…

@Kouak: soyez + explicite. Cordialement

Kouak a dit…

Ce que je veux dire que c'est que l'argument du coût d'un programme spatial est une formule creuse.

C'est pour ça que je compare la fourchette basse donnée dans l'infographie au montant des "Investissements d'avenir". Et encore, c'est un chiffre en bloc, non étalé sur un certain nombre d'années.

Même en prenant la fourchette haute, arrondie à 100 milliards d'euros, et répartie sur 10 ans, ça donne 10 milliards par an...soit le budget du Ministère de la Culture ou du Travail (dont je ne doute nullement de l'utilité). Juste pour montrer qu'un programme spatial d'exploration peut largement se financer sans piller les autres budgets, et qu'il est un investissement direct au profit du pays, tant pour son économie, sa technologie mais aussi son rayonnement.

Electrosphère a dit…

Cela dit, si la construction et la mise en oeuvre de l'ISS a coûté plus de 150 milliards de dollars (montant qui a grimpé en escalade... à la grande surprise des initiateurs du projet?), qu'en sera-t-il pour un vol habité (aller...et retour ?) d'exploration martienne ?

Nos paradigmes technologiques et économiques sont-ils réellement mûrs (malgré de formidables avancées) pour un voyage qui n'a de rien de comparable avec l'exploration de l'orbite basse ou de la Lune ?

Corto Maltese a dit…

"si la construction et la mise en oeuvre de l'ISS a coûté plus de 150 milliards de dollars (montant qui a grimpé en escalade... à la grande surprise des initiateurs du projet?)"

le problème vient du fait que ce sont des scientifiques qui dirigent les projets spatiaux. Ce qui fait qu'ils n'applique jamais les règles pour limité les coûts.

exemple : les tenues des cosmonautes sont toutes des prototypes !!aucunes n'est identique à l'autre même au sein d'une même équipe et d'une même mission les tenues ne sont pas les même ! donc forcément chaque combi coûte autour du millions de dollars...

contre-exemple: le programme Ariane. Il était en perte de vitesse et était de plus en plus déficitaire. Sur ce une nouvelle équipe de management arrive et déclare que tout les lanceurs suivront la logique de la production en série, fini les lanceur prototype qui étaient la norme jusque là. Résulta les lanceurs Ariane ont 95% de leurs pièces en commun, ce qui a permit de stabilisé le coup de production tout en assurant une fiabilité inégalé jusqu'à alors dans le marché des lanceurs spatiaux et en permettant d'augmenté le prix de facturation de 10% grâce à l'argument de la fiabilité !


le problème de l'ISS c'est que chaque module est un prototype, fabriqué par différent pays, avec différentes techniques, lancé par différent lanceurs, et que chaque pays veut travaillé sur les capacités qu'il souhaite acquérir et non celles qu'il maitrise déjà. Ce qui bien évidemment fait monté le prix de chaque module de façon exponentiel, outre le fait que chacun veut une part du gâteau supérieur à sont mérite...

exemple: le programme Eurofighter. Un avion qui voit son prix augmenté de 80% car chaque pays voulait des parts et retombés industriels en fonction des capacités qu'il voulait maitrisé et non celles qu'ils maitrisait déjà... idem pour l'A400M ou les innombrable versions du Tigre.

contre exemple: le programme Neuron, le budget n'a pas été dépassé (400 millions) et l'avion est là. Chacun à eu une tâche en fonction des capacité technique et savoirs qu'il maitrisait.