jeudi 25 décembre 2014

Best of 2014... et bienvenue en 2015 !

Comparativement aux années précédentes, ma production a été moins prolifique, notamment à cause de la création du blogzine EchoRadar (#technologie #defense #geopolitique) et d'une consommation culturelle (musique, cinéma, séries TV, films, livres) plus soutenue... qui aura également droit à son "best of".


Toutefois, si je m'en tiens aux statistiques, voici le top 10 des articles (de mon cru) publiés sur ce blog de janvier à décembre 2014 : 

vendredi 19 décembre 2014

L'affaire Sony Pictures vs.Corée du Nord en question

La Corée du nord est ouvertement soupçonnée par les Etats-Unis d'avoir commandité le piratage de Sony Pictures, victime d'une colossale fuite d'informations confidentielles et auparavant ciblée par des menaces à peine voilées tant de la part de Pyongyang que de mystérieux hackers, incitant la firme nippone à annuler la sortie du film The Interview qui met en scène un complot de la CIA visant à assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Tout cela a l'air trop beau et trop simple.


La faute à Kim ?

L'éventuelle culpabilité de Pyongyang dans ce piratage repose sur des similitudes entre le code logiciel utilisé par les hackers (nord-coréens ?) et celui d'un autre utilisé courant 2013 contre des banques et des médias sud-coréens. À ce jour, aucun document technique - même sommaire – attribuant ce piratage à Pyongyang n'a été publiquement exposé. En réalité, le seul lien de cause à effet entre le piratage de Sony Pictures et la Corée du nord est ce sulfureux film The Interview... qui ne fut mentionné par l'obscure mouvance hacktiviste Guardians of Peace qu'après plusieurs jours de buzz médiatique. Ce long métrage n'est aucunément évoqué dans le défacement d'écran et encore moins dans la demande de compensations financières emailée à la firme nippone peu avant la brutale intrusion dans ses serveurs. 
 

jeudi 18 décembre 2014

Les droïdes mélancoliques L 3.0 et R32 (vidéo)

Réalisé par les étudiants de l’école ISART Digital, le court métrage "L 3.0" met en scène le robot de compagnie Léo qui erre seul dans un Paris post-apocalyptique et fait la rencontre d'un nouvel être vivant.


Réalisé par Vladimir Vlasenko, le court-métrage "Story of R32" dévoile l’histoire d’un robot devenu obsolète après l’apparition d’un modèle plus récent.

mercredi 17 décembre 2014

Last Days : du trafic de l'ivoire au terrorisme international (vidéo)

Avec la collaboration de l'ONG Wild Aid et du studio Annapurna, La réalisatrice Kathryn Bigelow (Démineurs, Zero Dark Thirty) a mis en scène l'animation Last Days afin d'expliquer et de dénoncer le financement du terrorisme en Afrique orientale par le trafic de l'ivoire, cause première de la disparition massive des rhinocéros et des éléphants... dont un spécimen disparaît toutes les 15 mn.


Ce trafic de l'ivoire s'étend également à l'Afrique centrale, notamment au Cameroun où de nombreux groupes armés provenant du Nigéria et de Centrafrique sévissent dans les parcs naturels depuis une dizaine d'années.

En savoir plus : WildAid, Last Days of Ivory

mercredi 10 décembre 2014

Can deterrence work in cyberspace ? (Charles Bwele, Diploweb)

Diploweb publie la version intégrale en anglais de mon article "Peut-on dissudader dans le cyberspace ?" paru dans la Revue Défense Nationale quatre ans plus tôt. A cette époque, j'insistai déjà sur la résilience (plutôt que sur la résistance) et la redondance des systèmes d'information critiques. Un grand merci à Pierre Verluise.


"How can a state or organisation be prevented from launching a cyberattack against the vital systems of a nation ? How can they be deterred from this and how can the proliferation of cybernetic weapons be monitored ? Does an online non-aggression pact or control of cybernetic weapons make any sense when a laptop computer or a mobile phone can become a weapon ? Charles Bwele gives his thoughts on cyberdeterrence."

As part of its strategy of geopolitical synergy, Diploweb.com is pleased to present this article, which first appeared in Revue Défense Nationale, June 2010 : "Can deterrence work in cyberspace ?"

dimanche 7 décembre 2014

Chris Rock : "Comment ne pas se faire botter les fesses par la police" (vidéo)

Dans "How not to get your ass kicked by the police!", le fameux humoriste et acteur Chris Rock prodigue quelques précieuses recommandations à tout automobiliste Noir/Afro-Américain soucieux de s'éviter un tragique accrochage avec les forces de l'ordre.
 

1/ Respectez la loi 2/ Usez de votre bon sens. 3/ Arrêtez-vous immédiatement (en cas d'interpellation). 4/ Eteignez cette merde (c-à-d le hip-hop à fond dans l'autoradio). 5/ Soyez poli. 6/ Fermez-là. 7/ Voyagez avec un ami Blanc. 8/ Ne voyagez pas avec une femme folle.
 

samedi 29 novembre 2014

Coup de coeur : le drone-ambulance (vidéo)

Pour fournir les premiers soins, le drone-ambulance a l'immense mérite de son ergonomie et de sa rapidité comparativement à l'ambulance classique.


Conçu par Alec Momont, étudiant de 23 ans à l'Université Technique de Delft, ce petit deus ex machina peut couvrir un périmètre de 12 km carrés à la vitesse de 100 km/h, transporter une charge de 4 kg (trousse médicale, défibrillateur), géolocaliser et atteindre la provenance de l'appel d'urgence. Pour couronner le tout, un assistant médical 100% humain peut livrer des instructions en ligne aux individus proches de la victime grâce au microphone et à la camera embarqués de l'appareil. 

jeudi 27 novembre 2014

SHORE, le détecteur d'émotions pour Google Glass (vidéo)

Les petits génies du Fraunhofer Institute of Germany ont crée une application de détection d'émotions en temps réel pour Google Glass... qui peut également déterminer le genre et l'âge d'une ou de plusieurs personnes observées de près.


Ce glassware est une dérivation de l'outil SHORE (Sophisticated High-speed Object Recognition Engine), initialement conçu par les ingénieurs et les développeurs du fameux institut comme un système de détection d'objets – basé sur une librairie C++ remarquablement optimisée et téléchargée en temps réel depuis le cloud - pour PC et tablettes, puis progressivement étendu à la détection et à l'analyse faciales. Ses taux de réussite dans la capture d'un visage et dans la détermination du genre (à une fréquence de 10 images/seconde) de plusieurs personnes observées de près à travers Google Glass sont respectivement de 91,5% et 94,3%. Les expressions faciales étant un phénomène hautement socioculturel, il serait intéressant de savoir si SHORE se révèle aussi efficace au Botswana, au Tibet et au Pérou...

mercredi 19 novembre 2014

Pierre Conesa : l'art de la non-décision ou l'illusion de l'action (vidéo)

Enseignant à Sciences Po, Pierre Conesa est l'auteur de “Surtout ne rien décider. Manuel de survie en milieu politique”, ouvrage qu'il résume comme suit : "l'art de la non-décision consiste à agir avec méthode et savoir-faire, assurance et détermination afin de laisser les inévitables réformes aussi intactes que possible à ses successeurs."


Lors de sa succulente conférence à l'ANAJ-IHEDN (1h20mn), il énonce quelques principes de la vie politique : 1/ Le long terme en politique est la prochaine échéance électorale. 2/ En politique, se méfier de ses amis plutôt que de ses ennemis. 3/ Le réformateur est un zébulon inmaîtrisable et dangereux qu'il faut tuer (politiquement). 4/ La réforme crée des inimitiés durables alors que la subvention ne tâche personne et crée des amitiés : toujours penser à la subvention. 5/ Un homme politique d'avenir est un homme qui promet. 6/ Un homme politique n'est mort que s'il est biologiquement décédé. 7/ Tout homme politique accusé de corruption est présumé innocent jusqu'à ce qu'il soit réelu.


dimanche 16 novembre 2014

Hollie Cook, chimiste de la soul et du dub

Si Martina Topley-Bird et le fantôme d'Amy Winehouse s'étaient mises à la procréation vocalement assistée après une nuit romantique dans les bras de Burning Spear - sous l'oeil vitreux de Zenzile, elles auraient sûrement donné naissance à Hollie Cook.
Cette londonienne de 28 ans a un pedigree à faire bander Philippe Manoeuvre : son père, Paul Cook, fut le batteur des légendaires Sex Pistols; sa mère Jennie Mathias fut choriste de Culture Club et est chanteuse de The Belle Stars - pôle position féminine du punk-rock flirtant brillamment avec le reggae/ska et les musiques afro; et son parrain se nomme Boy George. Ca commence mal. Très mal.
En 2006, elle lâcha ses obscures études artistiques et, cédant à ses pulsions ataviques, rejoignit le quartet punk The Slits où elle fit les choeurs et les claviers dans leur album Revenge of the Killer Slits. Lors de sa brève collaboration avec Brown, figure de proue des cultissimes The Stone Roses (qui marquèrent la pop-rock avec un album éponyme et mirent les radios british à genoux avec l'inoubliable Fools Gold dans les années 90), elle apprit ce qu'il faut savoir en matières de composition et d'arrangements et créa son label Mr Bongo, estampillé tropical pop.

mercredi 5 novembre 2014

Big Bang Disruption ou le cauchemar de l'innovation dévastatrice

Selon Larry Downes et Paul Nunes, l'innovation combinatoire fait désormais jeu égal avec la recherche & développement, et donne naissance à une économie plus créative dans laquelle de myriades de geek, de makers et de start-up font et défont des industries entières en quelques semaines, puis subissent et accélèrent de facto le rythme des disruptions dévastatrices. Comment survivre dans un environnement aussi "schumpeterien" ?


Les innovations dévastatrices doivent énormément aux licences ouvertes (open source, logiciels libres, Creative Commons, etc), aux composants sur étagère, aux kits de développement hardware/software, aux services cloud, aux applications mobiles, aux médias / réseaux sociaux, aux plate-formes collaboratives et aux financements participatifs (crowdfunding) qui irriguent et transforment irrémédiablement les processus de développement, de conception et de fabrication. Ces multiples facteurs de production déroulent le tapis rouge à l'information et à la communication (économie, technologie, qualité, popularité, etc) en temps réel, aux innovations ouvertes et/ou combinatoires (qui font désormais jeu égal avec la R&D interne et propriétaire) et abaissent considérablement les coûts d'entrée dans plusieurs industries. Dès lors, des start-up pourvues d'un minimum d'expérience et de capital initial peuvent rapidement mettre à mal des firmes établies - exerçant dans diverses activités proches ou lointaines - avant de subir à leur tour l'émergence d'autres game-changers.

Downes & Nunes ont décomposé le processus d'innovation dévastatrice en 4 phases : la singularité, le big bang, le big crunch et l'entropie. […] Les pionniers, les innovateurs, la majorité précoce, la majorité tardive et les réfractaires relèvent désormais de l'histoire. À l'ère de l'innovation dévastatrice à très grande vitesse, il n'y a plus que les utilisateurs à l'essai (trial users) et la majorité restante. […] Les écoles d'ingénieurs, de commerce / gestion, les facultés d'économie, les chambres de métiers et les gourous du management devront tôt ou tard réviser leurs paradigmes... avant que les MOOCS – autre disruption ! - s'y mettent ?


jeudi 30 octobre 2014

Aeromobil 3.0, la première voiture volante pour tous ? (vidéo)

Tout le monde attendait la Silicon Valley ou Tesla Motors mais c'est la start-up slovaque Aeromobil qui a finalement réalisé ce vieux rêve d'ingénieur.


L'Aeromobil 3.0, voiture volante la plus avancée à ce jour, a été présentée cet automne au Pioneers Festival à Vienne. Fondateur et chef du département de conception transports à l'Académie des Beaux-Arts de Slovaquie, Stefan Klein avait bricolé un prototype depuis 1989 et s'était associé à Aeromobil en 2010 en vue de commercialiser un modèle grand public certifié par les autorités slovaques. 

samedi 13 septembre 2014

EchoRadar.eu, blogzine de détection et d'alerte avancée

Bienvenue sur EchoRadar.eu, blogzine de détection et d'alerte avancée... consacré aux enjeux de technologie, de stratégie, de géopolitique, de défense, etc. Si vous ne le suiviez pas sur Facebook, Twitter et Google+ ou par flux RSS, il est encore temps de l'accrocher dans votre viseur.



Avant de donner l'assaut, nous tenons à remercier tous nos abonnés sur les réseaux sociaux pour leur soutien et leur assurons qu'ils ne regretteront pas l'aventure...


mercredi 3 septembre 2014

TrackingPoint pour Google Glass : le fusil intelligent pour les nuls (2)

Quelques mois plus tôt, la firme texane TrackingPoint avait développé son « fusil de précision guidée » permettant au sniper débutant de faire mouche à 450 m de distance après seulement deux ou trois essais.


Couplée à Google Glass, cette carabine intelligente permet également au tireur de toucher une cible « sans la voir de ses propres yeux».


Forts d'une telle application de tir vidéo-assisté, les snipers militaires/policiers marqueront et toucheront aisément leurs cibles en conservant leur couverture (derrière un mur, un angle mort, un arbre, etc), pour peu que cette innovation combinatoire soit suffisamment fiable lors d'un usage tactique de longue haleine sous toutes conditions. 

mardi 5 août 2014

EchoRadar – 1914 : Un autre monde ? (part.4)

1914-1918 : Les erreurs des politiques (Le Chardon) : "La Première Guerre mondiale a fait l’objet d’études nombreuses, de la part des historiens comme des stratégistes. Souvent, ils pointaient les succès et les échecs des chefs militaires : Joffre, Nivelle, Mangin, Pétain, Castelnau, Foch… On entend moins souvent de discours sur la responsabilité du politique. Or, depuis que notre bon maître Clausewitz nous a appris la remarquable trinité, on sait que la guerre est guidée non seulement par le chef militaire, mais aussi par le responsable politique et par le peuple."


L'exploit de l'U-9 : la rupture sous-marine (Le Fauteuil de Colbert) : "Quand est-ce que le sous-marin cesse de faire rire les amiraux et qu'il quitte son statut de jouet pour devenir un redoutable tueur des profondeurs ? L'exploit d'un seul sous-marin peut être la source de ce spectaculaire changement de statut. Il a été préalablement cité par l'article de Si Vis Pacem ( 1914-1918 : du sous-marin à la détection sous-marine, une guerre d'innovations) versé au dossier "Eté 1914 : un autre monde ?". Mais il peut être intéressant de le replacer dans une autre perspective afin de souligner l'importance de la rupture, tout comme sa profonde introduction, sans calembour. A vrai dire, l'avènement d'un engin sous-marin militaire est assez difficile à préciser dans le temps. A l'instar de la victoire (qui a de nombreux pères alors que la défaite est orpheline), la paternité de "la" création du sous-marin est disputée entre plusieurs nations, manifestement."

mercredi 23 juillet 2014

EchoRadar – 1914 : Un autre monde ? (part.3)

Deux combats navals - 1914 (Le Fauteuil de Colbert) : "Quel est donc l'enjeu de la bataille des Coronel ? Une escadre allemande commandée par le vice-amiral Maximilian Von Spee traverse le Pacifique. Londres craint que Berlin cherche à vaincre au large de l'Amérique pour s'offrir une liberté totale pour mener la guerre de course et ainsi sérieusement mettre à mal les communications alliés au service de l'effort de guerre en Europe. Face au comte Von Spee, le contre-amiral Christopher Cradock. Il est surnommé par des officiers français qui ont servi sous ses ordres de "vieux gentilhomme". Nos deux escadres se rencontrent le 1er novembre 1914. Le combat dure pas plus de deux heures. Nos deux auteurs nous relatent comment Von Spee a vaincu Cradock. Dans les faits, les différences techniques entre les navires, la différence du niveau d'entraînement entre les équipages, justifient un rapport de force écrasant en faveur des allemands."


Polytechniciens sous la mitraille (Cyberland) : "D'une façon générale, la guerre de 1914-1918 a été « socialement sélective » . Les enfants de la bourgeoisie et des milieux favorisés ont été plus touchés par les pertes que ceux issus des autres milieux. Ainsi, les écoles d'officiers de Saint-Cyr, l’École Polytechnique et l’École Normale Supérieure ont surcontribué à l'effort de guerre. Le niveau des pertes dans le rang des officiers est triple de celui de la troupe. 70 % des Polytechniciens furent répartis dans l'artillerie et 30 % dans le génie à l'exception de la promotion 1913 qui fut totalement affectée dans l'artillerie de campagne. Près de 10% de l'ensemble des élèves de l'X mobilisés servirent en tant que pilotes ou observateurs au sein des premières unités d'aéronautique militaire. Les avions, peu nombreux, légers et rudimentaires furent utilisés pour l'observation puis pour le réglage des tirs d'artillerie. Les accidents étaient fréquents et l'esprit chevaleresque prédominait."

Rejoignez les blogs EchoRadar sur Twitter /Facebook Google+.

vendredi 18 juillet 2014

Electropause estivale

Je prend quelques vacances bien méritées et délaisse courageusement mon matériel informatique "at home". De temps à autre, je continuerai de baby-sitter les blogs EchoRadar qui réservent encore quelques nouveautés.


Je remercie mes nombreux lecteurs sans lesquels Electrosphère ne serait pas grand-chose, et serai de retour en fin août-début septembre. 

EchoRadar - Été 1914 : un autre monde ? (part.2)

Les blogs EchoRadar poursuivent leur petite rétrospective de la guerre de 1914-1918... sur Twitter / Facebook / Google+.


1914-1918 : du sous-marin à la détection sous-marine, une guerre d’innovations (Si Vis Pacem) : « Si le rôle des sous-marins fut "modeste voire frustrant" du côté français, l’approvisionnement en matières premières et l’acheminement de troupes, notamment américaines à partir d’avril 1917, vont devenir plus compliquées à réaliser. Notamment du fait de l’utilisation novatrice et finalement massive des sous-marins par l’Allemagne. La mise au point de l’ASDIC, l’ancêtre du sonar, vers la fin de la guerre permettra cependant de répondre à une innovation par une autre innovation. La détection sous-marine venait alors de voir le jour et sa généralisation jouera un rôle crucial lors du conflit mondial suivant. »

Y a-t-il des leçons stratégiques à la guerre de 1914-1918 ? (EGEA) : « Tout d’abord, l’innovation technologique a été constante tout au long du conflit, avec la mise en service accélérée de matériels nouveaux et l’adoption rapide des tactiques appropriées. Raids de Zeppelin, gaz asphyxiants, artillerie lourde, utilisation opérationnelle des sous-marins, mise au point des chars, des avions, voici autant d’exemples de ce moteur technologique. Pourtant, force est de constater qu’il n’y eut pas d’arme magique qui réussise à donner à elle seule la victoire. L’équipement est nécessaire, il ne produit pas la victoire à lui seule. Celle-ci dépend des orientations stratégiques, résultat de la pensée militaire d’une part, de l’organisation et de la valeur morale des hommes au combat d’autre part. On a souvent la perception de la guerre de 14-18 comme d’une guerre de position. Or, si elle l’a surtout été elle n’a pas exclu la manœuvre. Celle-ci est le résultat de combinaisons technico-tactiques adaptées au terrain et à l’ennemi. Alors, le mouvement peut réussir.  »


jeudi 17 juillet 2014

L'ingénieur du son est mort. Vive le studionaute !

Du MP3 à iTunes/Amazon en passant par le peer-to-peer et les logiciels de MAO (musique assistée par ordinateur), la disruption technologique transforme chaque jour l'industrie musicale et atteint désormais la production et la post-production qui basculent dans le cloud. Explications.


La première étape de production d'un album musical est la prise son. Elle se déroule dans un studio professionnel et consiste à enregistrer séparément les sessions audio des différents musiciens (chanteur, choeurs, guitaristes, batteur, DJ, etc) dans un disque dur de plusieurs centaines de gigaoctets. Autrefois et jusque dans les années 1980, ces enregistrements s'effectuaient sur des bandes magnétiques jalousement bichonnées, qui furent ensuite remplacées par des enregistrements direct-to-disk, lourdauds ancêtres de nos actuels disques durs USB dont l'industrie musicale fut parmi les premières bénéficiaires. Le direct-to-disc fut mis au point par la société New Digital England Corporation (NEDco) et intégré à ses synthétiseurs Synclavier qui pouvaient enregistrer des pistes mono en 16 bits.


mardi 15 juillet 2014

Un peu de géopolitique avec Yves Lacoste (vidéo)

On ne présente plus Yves Lacoste, père de la géopolitique devenue une discipline, auteur de l'incontournable ouvrage "La géographie, ça sert d'abord à faire guerre" (Editions Découverte).



Interviewé en avril 2014 par France Info, il aborde plusieurs sujets d'histoire et d'actualités comme la seconde guerre mondiale, la décolonisation, la puissance militaire américaine et la crise ukrainienne.

En savoir plus :

lundi 14 juillet 2014

EchoRadar - Été 1914 : un autre monde ?

EchoRadar (EЯ) est à la fois un label et une plate-forme blogs fédérant des professionnels et des passionnés de stratégie, de sécurité et de technologie. Rejoignez-nous sur Twitter (@echo_radar) et sur Facebook (facebook.com/echoradar.org)... en attendant d'autres surprises.


L'introduction de notre premier thème titré "Ete 2014 : un autre monde ?" a été publiée sur le blog Lignes Stratégiques : « Si l’on en croit les indices de développement, l’humanité n’aurait jamais été aussi riche en 1914 que dans les périodes précédentes, le commerce international n’avait jamais été aussi florissant, les populations aussi éduquées… Les guerres napoléoniennes, d’indépendance et révolutions qui ont ravagé l’Europe ne seraient qu’un lointain passé. Pour certains, le spectre de la guerre à grande échelle serait jugulé par le développement du commerce mondial. L’ordre européen affirmé à Vienne en 1815, complété à Berlin en 1885 pour les possessions africaines, était à peine entamé par les nationalismes, au moins en surface. La sécurité collective restait un rêve à portée de main : Ce n'est que par la libre fédération des nations autonomes, répudiant les entreprises de force et se soumettant à des règles de droit, que peut être réalisée l'unité humaine. (Jaurès, L’armée nouvelle). Chacun sait que la guerre reste possible mais chacun l’espère courte, limitée et victorieuse. La paix européenne est celle du monde. »

La seconde partie du thème, intitulée "Réservistes d’hier et d’aujourd’hui", a été développée par le blog Sécurité des Systèmes Juridiques : « Ainsi, le réserviste, qu’il soit au grade de sous officier ou d’officier, a la possibilité d’effectuer, par un acte d’engagement à servir dans la réserve (ESR), des missions opérationnelles sur de courtes périodes mais également et plus humblement de contribuer au rayonnement de l’armée auprès de la population. Cette mission de rayonnement peut paraître futile aux yeux de certains militaires d’active mais permet d’incarner, par leur présence aux cérémonies, le devoir de mémoire. Ce devoir de mémoire, aujourd’hui encore discuté, est ce qui nous rattache aux événements passés de notre Histoire, ce qui forge notre conscience citoyenne et bâtit nos responsabilités. Au-delà de l’appartenance à l’institution miliaire, être réserviste permet de se situer dans la lignée historique de la République française qui, en 1914, a vu son existence menacée. »

Dans les jours suivants, les blogs Cyberland, Si Vis Pacem, EGEA, Cyberstratégie E-O et le Fauteuil de Colbert livreront également leurs rétrospectives.

mardi 8 juillet 2014

La banque est déjà morte. Vive la banque.mp3 !

Avez-vous pensé à développer votre propre banque dans un entrepôt sécurisé avec une batterie d'ordinateurs, de serveurs et la contribution de quelques potes doués en finance et en informatique ?



Electrobank

À ce jour, notre conception de la banque demeure très industrielle et très commerciale, à l'image de l'établissement financier qui gère nos comptes bancaires avec ses subdivisions compartimentées (opérations courantes, épargne, entreprises, investissement), chacune plus ou moins interfacée aux autres via un système d'information ultra-complexe, cristallisant très souvent un mix indigeste de technologies (matérielles et logicielles) vieillissantes ou récentes, le tout assorti d'une montagne de licences, de certifications et de frais de gestion (en inflation chronique) nécessaires à l'exercice de ses activités... et hautement dissuasives pour les nouveaux entrants.

Bienvenue au coeur de banque commerciale dans toute sa splendeur : HSBC, BNP Paribas, Barclays Bank, ABSA, Standard Chartered, Kommerzbank et compagnie.


dimanche 29 juin 2014

Le Dessous des Cartes : le gaz de schiste – part.2 (vidéo)

Après un premier volet consacré à l'exploitation du gaz de schiste, le Dessous des Cartes revient sur le cas des États-Unis, puis dresse un tableau de la situation mondiale, afin de mieux comprendre comment et pourquoi cette nouvelle source d'énergie pourrait modifier l’échiquier des grandes puissances.



Fidèle à ses habitudes, Jean-Christophe Victor nous offre une explication aussi claire qu'instructive en plus de cette infographie interactive qui vaut largement le clic. Tout semble indiquer que le gaz devienne l'autre nerf de la guerre... ou de la paix. 

mercredi 25 juin 2014

La stratégie Android de Tesla Motors

En pointe dans l'automobile électrique, la firme Tesla Motors a renoncé à l'exclusivité sur ses brevets, autorisant de facto ses concurrents à utiliser librement ses technologies. Cette décision, rarissime dans les secteurs industriels et technologiques où la chasse gardée aux brevets fait foi et bride souvent l'innovation, a été expliquée par son très populaire dirigeant Elon Musk sur le blog de la firme :


"Dans l'entrée de l'entreprise Tesla, il y avait un mur recouvert de brevets, ce n'est plus le cas. Ils ont été enlevés dans l'esprit du mouvement "Open Source" pour faire avancer la technologie des voitures électriques. Tesla a été créé pour accélérer l'avènement du transport durable. Mais déposer des brevets, c'est comme laisser des mines derrière nous pour inhiber les autres, ce qui est contraire à notre objectif. Nous avons créé des brevets par crainte que les grands constructeurs utilisent leur plus grande puissance pour submerger Tesla. La triste réalité est à l'opposé. Les programmes de voitures entièrement électriques sont généralement de petite taille, voire inexistantes, constituant le plus souvent moins de 1% de leur production totale. Notre concurrence n'est pas les quelques autos électriques qui concurrencent Tesla. Ce sont l'énorme flot de voitures à essence qui sort chaque jour des usines du monde entier. […] Tesla ne va intenter aucune poursuite judiciaire sur la base de brevets contre toute personne qui, de bonne foi, veut utiliser notre technologie."

Cette stratégie horripilante à première vue est grandement inspirée de celle de Google qui a superbement démontré l'atout-maître des applications ouvertes. Après avoir dépensé des millions de dollars dans le développement d'Android, la firme de Mountain View en fit un logiciel libre (sous licence GNU/GPL) qui fut ensuite le vecteur de sa propre expansion et des multiples services Google financés par la publicité et donc gratuits pour l'utilisateur final. En quatre ans, Android est devenu le système d'exploitation mobile de plus de 75% des smartphones et tablettes vendues dans le monde, loin devant iOS (Apple) et Windows (Microsoft).


vendredi 20 juin 2014

Pierre Sprey : le chasseur F-35 est une dinde en or massif (vidéo)

Pierre Sprey est une quasi légende pour les experts et passionnés d'aviation de chasse. Cet ingénieur français en aéronautique a travaillé avec le mythique stratège John Boyd dans les années 1960, fut impliqué dans le développement du F-16 Falcon et du A-10 Thunderbolt dans les années 1970, et a imposé la pratique du fly-off (ou Fly Before Buy) obligeant les constructeurs aéronautiques à proposer un prototype qui doit démontrer ses capacités à répondre à un cahier des charges.


Interrogé par CNBC, il ne mâche guère ses mots au sujet du sulfureux chasseur F-35 (Lockheed Martin). Selon Sprey, l'idée d'un avion multirôle (appui-feu, combat aérien, interdiction) bourré de technologies était vouée à l'échec dès le départ, et ce, d'autant plus qu'il s'agit d'équiper trois corps d'armes (Air Force, Navy, Marines) et donc satisfaire trois bureaucraties munies de spécifications et de cahiers de charges foncièrement différents.


mardi 17 juin 2014

Le Dessous des Cartes : le gaz de schiste – part.1 (vidéo)

Autrefois, l'exploitation gazière et ses techniques d'extraction n'intéressaient que des passionnés ou des experts. Ce fut sans compter le gaz de schiste, nouvelle source d'énergie qui redistribue les cartes géoéconomiques et soulève de nombreuses questions sur son impact environnemental.



Fidèle à ses habitudes, Jean-Christophe Victor nous offre une explication aussi claire qu'instructive (ainsi que cette infographie interactive qui vaut largement le clic) et, implicitement, enrichit nos visions de la crise ukrainienne, de la guerre probable du gaz en Europe, du futur traité transatlantique de libre-échange, d'un possible positionnement stratégique des Etats-Unis en tant fournisseur gazier du Vieux Continent, des contrats énergétiques signés par la Russie avec la Chine/le Qatar, etc. Tout porte à croire que les guerres froides 2.0 se chaufferont au gaz...

mercredi 11 juin 2014

The Return of Ivan - Russian Military Upgrades (TheoRisk)

TheoRisk : “These are 13 fresh must-reads in english/french about the current russian military. For about 10 years, Russia is making its best to be a smart regional power capable of defending quickly its territory, its interests and its close neighborhood, sometimes without firing a bullet. The “velvet annexation of Crimea” is already a greatest hit in every military academy.”


Russia’s New Generation Warfare In Ukraine: Implications For Latvian Defense Policy (National Defence Academie of Latvia : "According to an innovative Latvian assessment, the Russians are inventing a 21 Century approach to military power. It is neither hard nor soft power, but the use of hard power as the underwriter of a strategic communication strategy to achieve objectives short of an all out war. [...] Neither asymmetric nor convention, the Russians are shaping what this researcher calls a strategic communications policy to support strategic objectives and to do so with a tool set of various means, including skill useful of military power as the underwriter of the entire effort. [...] Thus, the Russian view of modern warfare is based on the idea that the main battlespace is the mind and, as a result, new-generation wars are to be dominated by information and psychological warfare, in order to achieve superiority in troops and weapons control, morally and psychologically depressing the enemy’s armed forces personnel and civil population. The main objective is to reduce the necessity for deploying hard military power to the minimum necessary, making the opponent’s military and civil population support the attacker to the detriment of their own government and country."

vendredi 6 juin 2014

State of Surveillance ou le futur de la police ? (vidéo)

Située près de la "mégalopole" de Los Angeles, la ville de Compton est devenue légendaire pour sa criminalité, très souvent évoquée par des enfants du terroir tels que les rappeurs Dr Dre, Ice Cube et Kendrick Lamar.


Vétéran de l'US Air Force et dirigeant de la société Persistent Surveillance Systems, Ross McNutt a contribué au développement d'outils de surveillance massive destinés à poursuivre des poseurs de bombes en Irak et en Afghanistan. Son innovation repose sur des caméras haute définition embarquées dans des avions de tourisme qui filment la totalité de la ville en continu et stockent les images afin que la police municipale puisse observer et traquer des individus ou des véhicules à partir d'une « chronocarte à la Google Earth », et même reconstituer leurs trajets. La mairie de Compton s'est gardée d'informer les habitants du déploiement expérimental de ce Big Brother volant par crainte d'une inéluctable levée de boucliers.


lundi 2 juin 2014

Le Quantum TNS ou la boussole quantique de sa Majesté

La recherche militaire britannique investit plusieurs millions de livres dans la conception d'une boussole quantique qui sera utilisée par les sous-marins - ne pouvant compter sur le GPS sous l'eau – et pourrait à terme remplacer ou compléter la géolocalisation traditionnelle.


Le GPS, très fameuse technologie militaire de géolocalisation est entré en service dans les années 1970 et fait aujourd'hui votre bonheur sur Google Maps, en ville et sur l'autoroute. Toutefois, il ne constitue guère une panacée pour un sous-marin (c-à-d un tube d'une centaine de mètres de long immergé à 400 mètres de profondeur pendant plusieurs semaines) qui doit remonter à la surface afin d'obtenir sa géolocalisation précise et révéler sa position à quelque satellite dans les cieux.

Les sous-marins compensent cette lacune avec le système de navigation inertielle (INS : Inertial Navigation System). Grâce à des accéléromètres et à des gyroscopes embarqués, ce système autonome enregistre la distance parcourue, chaque rotation et chaque changement de direction afin de calculer la position du bâtiment sur la base des coordonnées précédentes. Cette « navigation à l'estime » (dead reckoning navigation) se révèle imprécise à long terme car elle comporte un degré d'incertude de 2 à 5% sur la distance parcourue (selon les conditions météorologiques) et jusqu'à dizaine de milles marins sur la position. D'où une régulière dérive pouvant aller jusqu'à 1 km pour un sous-marin naviguant en profondeur pendant plus de 24 heures.


mercredi 28 mai 2014

Alliance Géostratégique : suite et fin

Un après-midi de l'hiver 2009, une dizaine de passionnés, d'universitaires et professionnels de la défense, des relations internationales et de la cybersécurité décidèrent de créer un webzine francophone et fédérateur dédié à ces enjeux.



Nous fumes tous surpris par le succès viral d'Alliancegeostrategique.org auprès d'un public passionné de géopolitique et auprès des instituts d'études stratégiques. Nous avions publié deux ouvrages aux expressions choc que maints médias et auteurs nous reprennent souvent : Les guerres low-cost et Stratégies dans le cyberespace. L'infographiste que je suis – outre mes activités professionnelles dans la cybersécurité – avait estimé qu'il fallait apporter une touche cyberpunk et un peu déjantée à ce webzine et à ses infographies événementielles, loin du classicisme des webzines et revues de géopolitique et de défense.


vendredi 23 mai 2014

WW2 - Des manoeuvres évasives contre la Flak (vidéo)

Pendant la seconde guerre mondiale, la Flugabwehrkanone – communément appelée Flak, était la hantise des aviations alliées.


Cette vidéo d'entraînement de l'Air Force expliquait aux pilotes de bombardiers comment éxécuter des manoeuvres évasives face aux tactiques et techniques de la DCA allemande. 

mercredi 21 mai 2014

Word Lens, la lentille de traduction pour Android/iPhone

Google a récemment acquis World Lens, une « killer app » qui traduit instantanément les langues étrangères en utilisant la caméra du smartphone Android/iPhone, avec ou sans connexion Internet.


Cette application a été développée en 2010 par la start-up Quest Visual - détenue depuis peu par la firme de Mountain View – et traduit les textes en anglais, allemand, espagnol, portugais, italien et russe. Pour Google qui ambitionne de rendre le monde entier accessible à son moteur de recherche en plusieurs langues, cette acquisition fait parfaitement sens.


Word Lens commet parfois des fautes face à un texte manuscrit ou à une typographie un peu trop artistique mais se révèle aussi efficace que Google Translate. Le globe-trotter patenté ferait bien de d'installer cette application via l'App Store (iPhone/iPad) ou Google Play (Android) avant qu'elle devienne payante dans quelques semaines...

lundi 19 mai 2014

Cafés Stratégiques AGS - Syrie : chronique d'un soulèvement détourné

Pour leur 35ème édition, les Cafés Stratégiques AGS invitent Stéphane Mantoux – agrégé d'histoire et blogueur membre d'AGS, et Joseph Bahout – enseignant et chercheur à Sciences Po Paris, qui analyseront finement et clairement les acteurs, les enjeux et l'évolution du conflit syrien.



Venez nombreux et curieux le mardi 20 mai 2014 à 19h au Café le Concorde (consommation obligatoire) et profitez-en pour discuter avec quelques membres d'AGS. Nous existons, nous vivons, nous respirons votre air... 

vendredi 16 mai 2014

Le Dessous des Cartes – la Mer Noire, carrefour gazier (vidéo)


C'est au croisement des oléoducs russes (South/North/Blue Stream), américains et européens (Nabucco) que tout s'éclaire : Turquie/Europe, Géorgie, Ukraine, Crimée, etc...

jeudi 15 mai 2014

Quand le renseignement électronique massacre la cybersécurité collective

Glenn Greenwald, sulfureux journaliste britannique à l’origine des premières publications de l'affaire Snowden révèle - en avant-première de son prochain livre No Place To Hide - que la NSA intercepte physiquement des routeurs et diverses technologies réseaux made in America destinés à l'export afin d'implanter des logiciels espions et des portes dérobées (backdoors) facilitant la pénétration des réseaux informatiques.



« Alors que les sociétés américaines étaient mises en garde contre les routeurs chinois supposés ne pas être fiables, les organisations étrangères auraient été bien inspirées de se méfier de ceux fabriqués aux Etats-Unis [...] La NSA reçoit - ou intercepte – régulièrement les routeurs, serveurs et autres périphériques réseau qui sont exportés depuis les Etats-Unis avant qu’ils ne soient livrés aux clients internationaux. [...] L’agence implante alors des outils de surveillance et des portes dérobées, réemballe les appareils avec le même conditionnement qu’à la sortie d’usine et les réexpédie. Ni vue, ni connue, la NSA s’assure ainsi l’accès à des réseaux entiers et à leurs utilisateurs ».


Cette révélation s'inscrit dans la suite du programme américain de cyberespionnage GENIE – disséqué par le Washington Post - doté d'un budget de 625 millions de dollars et ciblant des myriades de routeurs, de serveurs et d'ordinateurs à l'étranger dont ceux de la Chine, la Russie, l'Iran, la Corée du nord et autres amis intimes d'Oncle Sam. Au printemps 2014, l'ingénieur français Eloi Vanderbeken avait constaté que les firmes Cisco, Linksys, Netgear et Diamond introduisaient volontairement de coriaces et résilientes portes dérobées dans leurs routeurs... sous la pression des services de renseignement américains ?

Les routeurs sont omniprésents chez les particuliers (c'est le cas de votre modem-routeur wi-fi qui connecte votre ordinateur/tablette à l'internet), dans les entreprises, dans les gouvernements, dans les industries internet/télécoms et dans les systèmes de contrôle industriels (SCADA) permettant la distribution d'eau, d'électricité, de gaz, de carburant, la gestion des transports, des urgences, etc.


lundi 12 mai 2014

Une combustion post-punk nommée Savages - Silence Yourself

Une guitariste et une batteuse anglaises, une bassiste turque et une chanteuse française : cette seule arithmétique vaut déjà largement le détour. Au-delà d'un style girl power, Camille Berthommier alias Jehnny Beth est à la fois une gueule électromagnétique et une voix ample et tendue portée par un combo instrumental à faire décoller un F-18 du porte-avions JFK. 


Comment ai-je pu rater cet album qui défraya la chronique rock indé en 2013 ? Pourquoi cette redoutable faction a-t-elle échappé à mes radars ?


En 2011, Gemme Thompson, guitariste intermittente du duo indie John & Jen, décida de former son groupe et mit la main sur la bassiste turque Ayse Hassan, la batteuse Fay Milton imprégnée d'électro et de drum n'bass, et la chanteuse, parolière et comédienne Camille Berthommier exilée à Londres. Avant de brancher les amplis, elles prirent une décision ferme : ce sera Savages et rien d'autre.


mercredi 7 mai 2014

#BringBackOurGirls : Finding the 223 #schoolgirls #Nigeria

On April 14th 2014 at night, schoolgirls were relaxing in their dorms at the Government Girls Secondary School in the northern Nigerian town of Chibok when gunmen arrived in trucks, cars and on motorcycles. After shooting the guards, and setting fire to houses, the heavily armed group kidnapped nearly 300 of the girls and drove off into the Nigerian bush. Few of them were able to flee but 223 girls haven't been heard from since.


And the media, for the most part, has remained largely silent. Coverage of the missing girls has been dwarfed by the other major stories of late — the racist NBA owner, the missing Malaysia Airlines plane, the South Korean ferry and the coming civil war in Ukraine. What if 300 schoolgirls were kidnapped the same way by a terrorist group in UK, Japan, Germany, Canada or South Africa ? According to CNN's Frida Ghitis, « if it had happened anywhere else, this would be the world's biggest story ».

Fortunately, three weeks later, a hashtag associated with their disappearance has been tweeted nearly 1 million times : #BringBackOurGirls . Many websites published the namelist or these missing schoolgirls.


samedi 3 mai 2014

Tintin en a rêvé, SpaceX l'a fait : la fusée à décollage-atterrissage vertical

Depuis quelques semaines, l'agence spatiale d'Elon Musk a le vent poupe. Après avoir ravitaillé l'ISS et annulé l'injonction de l'alliance Boeing/Lockheed United Launch Alliance interdisant le recours aux moteurs-fusées made in Russia, elle a réussi le second test de sa fusée réutilisable Falcon 9 (F9R) dans son centre d'essais à basse altitude de McGregor au Texas.


Propulsée par trois moteurs Merlin (plutôt que par le traditionnel ensemble de 9 moteurs), la F9R s'est élevée jusqu'à 1000 mètres d'altitude et, après quelques secondes de surplace – nécessaire à la transition, a effectué un magnifique atterrissage vertical sur le pas de tir. NB : Pourquoi les fermiers vivant dans les environs n'ont-ils pas rappelé leur bétail ?


En octobre 2013, la fameuse start-up de l'espace avait défrayé la chronique avec l'atterrisage vertical de son Grasshoper. L'ère des lanceurs non-réutilisables et définitivement perdus dans les océans prendra-t-elle fin dans quelques années ?


jeudi 1 mai 2014

Les disquettes 8 pouces de l'Amérique nucléaire (vidéo)

À l'ère des smartphones, du cloud et des mémoires USB, l'Amérique découvre que ses missiliers nucléaires utilisent des disquettes 8 pouces et s'accomodent d'un matériel informatique datant des années 1960-1970.


La chaîne CBS a diffusé un reportage réalisé au coeur d'un site de lancement de missiles nucléaires Minuteman dans le Wyoming rural. Ici, point de clés sécurisées avec bouton rouge, ni d'identification biométrique et encore moins de codes d'authentification à rallonge.

Afin de déclencher le feu nucléaire, les officiers opérateurs de l'US Air Force recourent à des disquettes 8 pouces insérées dans des ordinateurs datant des années 1960-1970, le tout formaté et configuré par ce qui fut autrefois le Strategic Air Command Digital Network (SACDIN). Une opératrice vingtenaire - comme la majorité de ses compagnons d'armes – avoua avoir découvert ce vieux support en exerçant dans ce Launch Control Center (LCC), ne se doutant guère qu'une disquette de quelques kilo-octets « pouvait semer un tel carnage sur Terre. »


lundi 21 avril 2014

Scattered : un monde sans papier (vidéo)

À quoi ressemblerait un monde dépourvu de papier et et dans lequel tous les documents seraient numériques et accessibles en ligne ?


L'humanité serait libérée du poids de l'histoire, des inerties et des restrictions conséquentes. Sans « documents originaux », elle ferait perpétuellement table rase du passé et se consacrerait beaucoup plus à son présent et à son avenir. Ce futur conditionnel a de quoi nous laisser quelque peu inquiets, n'est-ce-pas ?


Tel est l'avis de Kevin McLeod, réalisateur de Scattered, court métrage de science-fiction (11 mn) qui a le mérite de privilégier les interactions sociales et de délaisser quelque peu la technologie. Francophones pur jus s'abstenir.

 

samedi 19 avril 2014

Tokyo Love : l'industrie de l'amour au Japon (vidéo)

Pays le plus vieillissant au monde, le Japon se meurt littéralement. Sa population (126 millions d'habitants en 2014) devrait chuter de plus d'un tiers d'ici à 2060 et les plus de 65 ans représenteront 60% de la population (contre 20% aujourd'hui). Le royaume nippon refuse de s'ouvrir à l'immigration et sa dette publique s'élève à 245% du PIB.


Les Japonais sont de plus en plus rétifs à l'idée de vivre en couple et de fonder une famille alors jugés totalement incompatibles avec leur vie professionnelle. La longue stagnation de l'économie nipponne ne fait qu'accentuer la tendance. Des changements socioculturels sont également la cause de cet hiver démographique : les yuppies japonais ne veulent tout simplement pas entendre parler de petit(e) ami(e) et s'orientent massivement vers une industrie de l'amour et du sexe... parfois très étrange pour un regard occidental. Mineurs s'abstenir.