dimanche 29 juin 2014

Le Dessous des Cartes : le gaz de schiste – part.2 (vidéo)

Après un premier volet consacré à l'exploitation du gaz de schiste, le Dessous des Cartes revient sur le cas des États-Unis, puis dresse un tableau de la situation mondiale, afin de mieux comprendre comment et pourquoi cette nouvelle source d'énergie pourrait modifier l’échiquier des grandes puissances.



Fidèle à ses habitudes, Jean-Christophe Victor nous offre une explication aussi claire qu'instructive en plus de cette infographie interactive qui vaut largement le clic. Tout semble indiquer que le gaz devienne l'autre nerf de la guerre... ou de la paix. 

mercredi 25 juin 2014

La stratégie Android de Tesla Motors

En pointe dans l'automobile électrique, la firme Tesla Motors a renoncé à l'exclusivité sur ses brevets, autorisant de facto ses concurrents à utiliser librement ses technologies. Cette décision, rarissime dans les secteurs industriels et technologiques où la chasse gardée aux brevets fait foi et bride souvent l'innovation, a été expliquée par son très populaire dirigeant Elon Musk sur le blog de la firme :


"Dans l'entrée de l'entreprise Tesla, il y avait un mur recouvert de brevets, ce n'est plus le cas. Ils ont été enlevés dans l'esprit du mouvement "Open Source" pour faire avancer la technologie des voitures électriques. Tesla a été créé pour accélérer l'avènement du transport durable. Mais déposer des brevets, c'est comme laisser des mines derrière nous pour inhiber les autres, ce qui est contraire à notre objectif. Nous avons créé des brevets par crainte que les grands constructeurs utilisent leur plus grande puissance pour submerger Tesla. La triste réalité est à l'opposé. Les programmes de voitures entièrement électriques sont généralement de petite taille, voire inexistantes, constituant le plus souvent moins de 1% de leur production totale. Notre concurrence n'est pas les quelques autos électriques qui concurrencent Tesla. Ce sont l'énorme flot de voitures à essence qui sort chaque jour des usines du monde entier. […] Tesla ne va intenter aucune poursuite judiciaire sur la base de brevets contre toute personne qui, de bonne foi, veut utiliser notre technologie."

Cette stratégie horripilante à première vue est grandement inspirée de celle de Google qui a superbement démontré l'atout-maître des applications ouvertes. Après avoir dépensé des millions de dollars dans le développement d'Android, la firme de Mountain View en fit un logiciel libre (sous licence GNU/GPL) qui fut ensuite le vecteur de sa propre expansion et des multiples services Google financés par la publicité et donc gratuits pour l'utilisateur final. En quatre ans, Android est devenu le système d'exploitation mobile de plus de 75% des smartphones et tablettes vendues dans le monde, loin devant iOS (Apple) et Windows (Microsoft).


vendredi 20 juin 2014

Pierre Sprey : le chasseur F-35 est une dinde en or massif (vidéo)

Pierre Sprey est une quasi légende pour les experts et passionnés d'aviation de chasse. Cet ingénieur français en aéronautique a travaillé avec le mythique stratège John Boyd dans les années 1960, fut impliqué dans le développement du F-16 Falcon et du A-10 Thunderbolt dans les années 1970, et a imposé la pratique du fly-off (ou Fly Before Buy) obligeant les constructeurs aéronautiques à proposer un prototype qui doit démontrer ses capacités à répondre à un cahier des charges.


Interrogé par CNBC, il ne mâche guère ses mots au sujet du sulfureux chasseur F-35 (Lockheed Martin). Selon Sprey, l'idée d'un avion multirôle (appui-feu, combat aérien, interdiction) bourré de technologies était vouée à l'échec dès le départ, et ce, d'autant plus qu'il s'agit d'équiper trois corps d'armes (Air Force, Navy, Marines) et donc satisfaire trois bureaucraties munies de spécifications et de cahiers de charges foncièrement différents.


mardi 17 juin 2014

Le Dessous des Cartes : le gaz de schiste – part.1 (vidéo)

Autrefois, l'exploitation gazière et ses techniques d'extraction n'intéressaient que des passionnés ou des experts. Ce fut sans compter le gaz de schiste, nouvelle source d'énergie qui redistribue les cartes géoéconomiques et soulève de nombreuses questions sur son impact environnemental.



Fidèle à ses habitudes, Jean-Christophe Victor nous offre une explication aussi claire qu'instructive (ainsi que cette infographie interactive qui vaut largement le clic) et, implicitement, enrichit nos visions de la crise ukrainienne, de la guerre probable du gaz en Europe, du futur traité transatlantique de libre-échange, d'un possible positionnement stratégique des Etats-Unis en tant fournisseur gazier du Vieux Continent, des contrats énergétiques signés par la Russie avec la Chine/le Qatar, etc. Tout porte à croire que les guerres froides 2.0 se chaufferont au gaz...

mercredi 11 juin 2014

The Return of Ivan - Russian Military Upgrades (TheoRisk)

TheoRisk : “These are 13 fresh must-reads in english/french about the current russian military. For about 10 years, Russia is making its best to be a smart regional power capable of defending quickly its territory, its interests and its close neighborhood, sometimes without firing a bullet. The “velvet annexation of Crimea” is already a greatest hit in every military academy.”


Russia’s New Generation Warfare In Ukraine: Implications For Latvian Defense Policy (National Defence Academie of Latvia : "According to an innovative Latvian assessment, the Russians are inventing a 21 Century approach to military power. It is neither hard nor soft power, but the use of hard power as the underwriter of a strategic communication strategy to achieve objectives short of an all out war. [...] Neither asymmetric nor convention, the Russians are shaping what this researcher calls a strategic communications policy to support strategic objectives and to do so with a tool set of various means, including skill useful of military power as the underwriter of the entire effort. [...] Thus, the Russian view of modern warfare is based on the idea that the main battlespace is the mind and, as a result, new-generation wars are to be dominated by information and psychological warfare, in order to achieve superiority in troops and weapons control, morally and psychologically depressing the enemy’s armed forces personnel and civil population. The main objective is to reduce the necessity for deploying hard military power to the minimum necessary, making the opponent’s military and civil population support the attacker to the detriment of their own government and country."

vendredi 6 juin 2014

State of Surveillance ou le futur de la police ? (vidéo)

Située près de la "mégalopole" de Los Angeles, la ville de Compton est devenue légendaire pour sa criminalité, très souvent évoquée par des enfants du terroir tels que les rappeurs Dr Dre, Ice Cube et Kendrick Lamar.


Vétéran de l'US Air Force et dirigeant de la société Persistent Surveillance Systems, Ross McNutt a contribué au développement d'outils de surveillance massive destinés à poursuivre des poseurs de bombes en Irak et en Afghanistan. Son innovation repose sur des caméras haute définition embarquées dans des avions de tourisme qui filment la totalité de la ville en continu et stockent les images afin que la police municipale puisse observer et traquer des individus ou des véhicules à partir d'une « chronocarte à la Google Earth », et même reconstituer leurs trajets. La mairie de Compton s'est gardée d'informer les habitants du déploiement expérimental de ce Big Brother volant par crainte d'une inéluctable levée de boucliers.


lundi 2 juin 2014

Le Quantum TNS ou la boussole quantique de sa Majesté

La recherche militaire britannique investit plusieurs millions de livres dans la conception d'une boussole quantique qui sera utilisée par les sous-marins - ne pouvant compter sur le GPS sous l'eau – et pourrait à terme remplacer ou compléter la géolocalisation traditionnelle.


Le GPS, très fameuse technologie militaire de géolocalisation est entré en service dans les années 1970 et fait aujourd'hui votre bonheur sur Google Maps, en ville et sur l'autoroute. Toutefois, il ne constitue guère une panacée pour un sous-marin (c-à-d un tube d'une centaine de mètres de long immergé à 400 mètres de profondeur pendant plusieurs semaines) qui doit remonter à la surface afin d'obtenir sa géolocalisation précise et révéler sa position à quelque satellite dans les cieux.

Les sous-marins compensent cette lacune avec le système de navigation inertielle (INS : Inertial Navigation System). Grâce à des accéléromètres et à des gyroscopes embarqués, ce système autonome enregistre la distance parcourue, chaque rotation et chaque changement de direction afin de calculer la position du bâtiment sur la base des coordonnées précédentes. Cette « navigation à l'estime » (dead reckoning navigation) se révèle imprécise à long terme car elle comporte un degré d'incertude de 2 à 5% sur la distance parcourue (selon les conditions météorologiques) et jusqu'à dizaine de milles marins sur la position. D'où une régulière dérive pouvant aller jusqu'à 1 km pour un sous-marin naviguant en profondeur pendant plus de 24 heures.