samedi 28 novembre 2015

Un étrange clash aérien dans le ciel... turc ou syrien ?

Dans la matinée du mercredi 25 novembre 2015, un bombardier tactique russe SU-24 en opération près de la frontière turco-syrienne a été abattu par un chasseur turc F-16 après avoir violé l'espace aérien turc pendant 17 secondes. Les deux pilotes ont pu s'éjecter de leur appareil détruit mais l'un a été tué par des rebelles turkmènes de Syrie dans sa descente en parachute et l'autre a été récupéré par des équipes héliportées de commandos russes et iraniens. Cet incident a donné lieu à une grave crise diplomatique entre Ankara et Moscou et suscite quelles interrogations essentiellement techniques.


Avant de poursuivre, quelques exemples sommaires permettront de mieux se projeter dans l'univers de l'aviation militaire.

À bord d'un chasseur/bombardier volant à 900-2000 km/h (250-555 mètres/seconde), un pilote qui hésite, réagit ou manoeuvre pendant 5-10 secondes peut aisément violer un espace aérien. Ce type d'incidents est assez régulier au-dessus de la Mer baltique, du Moyen-Orient (Israël, Jordanie, Syrie, Irak, Iran, Turquie) et de la frontière Grèce-Turquie, théâtres plus ou moins imprégnés d'une ambiance de guerre froide... ou tiède.

En lisant le paragraphe précédent dans votre bombardier tactique ou votre avion de reconnaissance lancé à 1400 km/h (388 mètres/seconde), vous avez pénétré dans mon espace aérien de 3,8 km pendant 10 secondes. Malheureusement, je patrouillais dans le coin avec mon chasseur. Vous prenez conscience de votre bévue et faites immédiatement demi-tour pendant que je vous « illumine » avec mon radar puis décoche un missile air-air à 4900 km/h (1300 mètres/s). L'alerte missile sature votre cockpit et votre casque. Boum ! Vous vous éjectez à temps de votre appareil en flammes, ouvrez votre parachute et atterrissez sain et sauf en territoire... ami ou ennemi ? Une demi-heure plus tard, une grave crise diplomatique et militaire éclate entre nos deux nations.


jeudi 26 novembre 2015

Il redécouvre Times Square (NY) après 44 années de prison...

En 1971, Otis Johnson fut condamné à 44 années de prison ferme pour tentative de meurtre sur un officier de police. Il avait 25 ans. Libéré en 2015 à l'âge de 69 ans, il se rend sur Times Square (New-York) découvre un univers de science-fiction...


« Tous ces gens dans les rues ont des écouteurs dans leurs oreilles et se parlent à eux-mêmes. Sont-ils tous des agents de la CIA ou quelque chose comme ça ? »

lundi 23 novembre 2015

Et si on réfléchissait avant la guerre probable en "Syrak" ?

La France, blessée, traumatisée, en colère - à juste titre, depuis les attentats du vendredi 13 novembre 2015, emprunte-t-elle peu ou prou la même voie que les Etats-Unis après le 11 septembre ? La guerre probable de Hollande-Obama-Poutine sera-t-elle la "bonne" ?



Paris compte s'allier à Moscou, à Washington, à Londres et compagnie dans une guerre uniquement ou essentiellement aérienne contre Daesh en Syrie. Et en Irak ? Pour peu que cette nouvelle coalition ad hoc entreprenne une guerre terrestre en Syrie ou dans le "Syrak" djihadiste (= Nord-Syrie + Nord-Irak = la superficie du Royaume-Uni), sera-t-elle plus efficace que les précédentes ? Peut-on réellement combattre Daesh dans son fief syrien en omettant celui irakien et vice-versa ?

Plusieurs armées de l'OTAN n'ont pu venir à bout des Talibans afghans (et/ou pakistanais ?) après 14 ans de guerre terrestre et aérienne, parfois agrémentée de concepts stratégiques fumeux et rutilants tels que la "COIN" (counterinsurgency). Quelles leçons ont été tirées de l'expérience afghane ? 

samedi 21 novembre 2015

Autour de la société automatique avec Bernard Stiegler

Bernard Stiegler est philosophe, fondateur-président du groupe de réflexion philosophique Ars Industrialis et auteur de "La société automatique : 1. L'avenir du travail" (Fayard). Quiconque s'intéresse de près ou de loin aux évolutions de la technologie et du travail doit lire ce premier tome à la fois très dense, très accessible et hautement enrichissant.


À l'ère où les algorithmes, les intelligences artificielles et les robots détruisent de très nombreux emplois, transforment une pléthore de métiers et d'industries et semblent remettre en cause le processus schumpéterien de destruction créatrice, les gouvernements refusent ou feignent de ne pas voir la brutalité d'une (r)évolution sociale, économique et inéluctablement politique, longuement expliquée dans ce long entretien avec Arielle Kryo, ou dans ce podcast de l'Atelier des Médias (RFI). 

Paris 13.11.2015 : Et si on posait les vraies bonnes questions ?

L’état d’urgence ? Jusqu’à quand et jusqu’où ? Y-a-t-il un risque de dérive néo-conservatrice à la française ? Que peut-on apprendre des impacts politiques, sécuritaires et stratégiques des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis ?


Quels enseignements peut-on tirer de l’Espagne, du Royaume-Uni et d’Israël dans la résilience anti-terroriste ?

La perception des attentats parisiens du 13 novembre 2015 et de « l’état de guerre » est-elle la même entre Paris, les grandes/moyennes villes de « province » et l’arrière-pays ?

Comment freiner l’appauvrissement graduel et amoindrir le dysfonctionnement avéré des fonctions régaliennes notamment face à une menace terroriste « de proximité » ?

mercredi 18 novembre 2015

En mode prosthétique avec Rebekah Marine (vidéo)

Rebekah, 28 ans, est venue au monde sans avant-bras droit. Elle a longtemps rêvé et vainement tenté de faire carrière dans une industrie de la mode imprégnée par des standards médicalement scandaleux, et donc très peu tendres avec les mannequins parfaitement valides.


À 22 ans, elle acquit une élégante prothèse pourvue d'une sensibilité tactile, d'une articulation omnidirectionnelle et d'un contrôle neuronal optimisant le signal myoélectrique via deux capteurs placés sur le moignon.

lundi 16 novembre 2015

De la main invisible au cercle vicieux du terrorisme

Peu après les attaques terroristes qui ont ensanglanté Paris (plus de 120 morts et des centaines de blessés) dans la nuit du vendredi 13 novembre 2015... et les frappes consécutives de l'aviation française contre des positions de l'Etat Islamique en Syrie...


... Il convient de reécouter l'ex-ministre des affaires étrangères Dominique de Villepin, qui a su dire non à la guerre américaine en Irak en 2003. Dans cette diffusion de l'émission Ce Soir Ou Jamais (France2) datant de septembre 2014, son analyse sur la guerre contre le terrorisme vaut toujours son poids son or.

vendredi 6 novembre 2015

Coup de cœur : Next imagine le transport polyvalent du futur

À mi-chemin de la prospective et du design industriel, Next est une agence spécialisée dans les systèmes de transport, de surcroît dotée d'un site Web à découvrir absolument.


Dans cette vidéo, elle imagine un système de transport électrique, autonome et modulable qui se reconfigure automatiquement en voiture partagée, en bus accordéon, en tramway ou en wagon bar-restaurant selon les requêtes de ses utilisateurs/passagers connectés à des applications mobiles évoquant à la fois Uber, BlaBlaCar, Lyft et AirBnB.

jeudi 5 novembre 2015

Soyez chic : payez avec votre bijou intelligent (Mastercard inside)

Pour Christina Mercando, conserver son smartphone dans son sac à main est un véritable calvaire car elle ne perçoit pas toujours sa sonnerie ni sa vibration en faisant du shopping. Afin de mettre fin à ce désarroi qui brise tant de victimes de la mode un peu trop pressées, elle a crée Ringly, start-up new-yorkaise spécialisée dans la bijouterie intelligente (smart jewelry) et grandement inspirée par l'Apple Watch.


Vendue entre 195 et 260 dollars, la bague Ringly est un wearable (technologie portée ?) qui combine métaux précieux ou semi-précieux (or, émeraude, rubis, quartz, rhodium, etc) accéléromètre, diode électroluminescente et vibreur, se connecte via le Bluetooth au smartphone Android/iPhone de son porteur, et intègre plus de 80 apps telles que Facebook, Snapchat, Uber, Instagram, Linkedn, eBay, Amazon, etc.