lundi 18 janvier 2016

Mr Robot est la meilleure série TV de hacking et de cybersécurité

Produite par USA Network et diffusée par NBC pendant l'été 2015, Mr Robot est autant un thriller technopolitique redoutablement réussi qu'une peinture relativement réaliste de la culture du hacking et de la cybersécurité.


Ingénieur en cybersécurité le jour et hacker la nuit, Elliot (Rami Malek) est sollicité par une mouvance hacktiviste - évoquant grandement Anonymous – via l'anarchiste « Mr Robot » (Christian Slater) afin de pirater une holding qu'il est chargé de protéger.

À l'instar de l'immense majorité des hackers, Elliott est un fervent utilisateur du système d'exploitation Linux qui rédige des lignes de code sur des écrans sombres ou des interfaces sommaires, loin des superbes interfaces à la noix trop souvent vues à la télévision et au cinéma. Il mène régulièrement des attaques par dictionnaire, procédé classique du hacking et de la cryptanalyse consistant à tester un immense répertoire de mots de passe potentiels afin d'accéder à un compte d'email, de réseau/média social, d'API, d'administration, etc. Dans d'autres cas, il recoure à l'hameçonnage (spear fishing) ou à l'ingénierie sociale par téléphone afin de tirer parti de la naïveté ou de la confiance de ses victimes.

L'application utilisée par Mr Robot pour pirater un smartphone Android existe réellement sous la dénomination de FlexiSpy. En outre, la terminologie du hacking et de la cybersécurité (rootkits, DDOS, KDE ou Gnome, etc) est exploitée avec une certaine justesse sans pour autant en abuser ni dissuader le téléspectateur lambda. Un néophyte ou un professionnel de "l'infosec" souhaitant se distraire en la matière ferait bien de jeter un oeil...

Le personnage central n'a rien d'un geek asocial cloîtré chez Maman ni d'un nerd surdoué à l'hygiène douteuse. Il est mal dans sa peau, angoissé, paranoïaque, « camé » et mu par un étrange instinct justicier mais n'en est pas moins curieux, avide de connaissances tous azimuts, passionné par les enjeux de vie privée et de libertés électroniques / individuelles, et très méfiant envers les firmes technologiques qu'il juge peu regardantes sur la confidentialité / sécurité des données personnelles. En quelques mots, Elliott est un gars plutôt normal avec sa complexité et ses tourments intérieurs.


Les réalisateurs Sam Esmail et Chad Hamilton en ont rajouté un peu mais pas trop afin de mieux divertir le télénaute (MAJ : le téléspectateur de Papa est mort !) et ont eu la bonne idée de faire appel à leur conseiller technique Michael Bazzell, consultant indépendant en cybersécurité qui se fit les dents pendant 18 années au sein de la division cybercrime du FBI, auteur des ouvrages Open Source Intelligence Techniques et Hiding From The Internet, longuement interviewé par The Nerdist pour sa contribution adéquate à la mise en scène.

Forte de plusieurs récompenses (meilleure série, meilleur scénario, meilleurs acteurs), Mr Robot a été commandée par NBC pour une seconde saison qui sera diffusée pendant l'été 2016. Il ne vous reste plus qu'à désactiver votre antivirus et votre pare-feu afin de vous délecter sans protection des dix épisodes de la première saison...

Aucun commentaire: