vendredi 15 juillet 2016

Après l'attentat de Nice, avec Pierre Conesa (RTS)

Pierre Conesa est spécialiste en questions géostratégiques, maître de conférences à Sciences Po et à l’ENA et auteur de « La fabrication de l’ennemi : ou comment tuer avec sa conscience pour soi » (Editions Robert Laffont, 2011). Il a été interviewé par la Radio Télévision Suisse (RTS) au lendemain de l'attentat de Nice.


C'est un scénario qui pourrait se renouveler demain avec un autre véhicule à un autre endroit [...] n'importe où en France [...] Le terrorisme a toujours un coup d'avance puisqu'il va frapper à l'endroit qu'il sait le moins protégé et qui lui garantira la meilleure couverture médiatique [...] Le terrorisme est toujours une logique du faible au fort. C'est pas une stratégie, c'est une réplique


On peut toujours augmenter les frappes aériennes [contre Daesh]. Pourquoi des forces occidentales se battent contre Daesh ? Il n'y a plus aucune force arabe à se battre contre Daesh aujourd'hui [...] C'est une affaire régionale dans laquelle nous n'avons pas d'intérêts stratégiques directs [...] On peut toujours dire à chaque attentat terroriste qu'on va faire plus, mettre plus d'hommes, appeler la réserve, frapper plus durement... Mais c'est une espèce de cercle vicieux [...] Après les attentats de janvier et novembre [2015 : Charlie Hebdo, Bataclan]. Le seul ministère qui ne s'est livré à aucun examen critique est le ministère des affaires étrangères.”

Aucun commentaire: