dimanche 15 octobre 2017

Humour de geek : peut-on lécher la science ?

Chimie : Non ! Surtout pas !
Physique : Il faut des preuves.
Géologie : C'est souvent nécessaire... et parfois dangereux.
Biologie : C'est le but de tout être vivant
Zoologie : C'est science qui vous léchera.
Astronomie : Si le léchage de la science mène l'espèce humaine sur une autre planète, tentons l'aventure.


Médecine : Consultez la liste des vaccins utiles pour un léchage de la science.
Philosophie : Chaque matin, nous léchons de la science.
Psychologie : Il vaut mieux pas. Le risque de blessure narcissique est élevé.
Économie : Moins le risque est grand, moins les lécheurs fuient. 
Électronique : Seulement si vous ressentez un picotement électrique sur votre langue...
Développement logiciel : C'est le seul moyen de savoir si le code fonctionne.
Design Web : Oui, avec Javascript et Photoshop.
Infographie PAO : Jamais en RVB. Toujours en CMJN.
Cybersécurité : Le léchage de la science ouvrira une porte dérobée (ou backdoor) et introduira un malware dans votre palais.

Autres disciplines : Vos suggestions ? 

jeudi 5 octobre 2017

Elon Musk : diffuseur d'air, d'espace et de publicité mensongère

Dans une spectaculaire keynote au Congrès Astronautique d'Adélaïde (Australie), le sémillant Elon Musk a présenté ses projets spatiaux : une base sur la Lune, un vol habité vers Mars en 2024, la production imminente de sa nouvelle fusée Big Falcon Rocket destinée au transport Terre-Lune/Mars... et au vol commercial à très grande vitesse autour de notre planète bleue. Aïe !


Selon le patron de SpaceX, la Big F...g Rocket (BFR) reliera les métropoles mondiales en moins d'une heure et transportera une centaine de passagers, pour le même prix qu'un vol en classe économique.

Qui n'a pas rêvé d'un vol suborbital Paris-New York ou Shangaï-Londres en 30 minutes plutôt que d'un voyage de 8-10 heures à bord d'un ennuyeux Airbus/Boeing ? Désormais, ce fantasme n'est plus réservé à l'huile de Wall Street devant assister à son conseil d'administration au-delà des mers, ni à la richissime bimbo pressée de chiner outre-Atlantique avec ses copines de trente ans...